Kevin Grangier prend du grade au quartier général de l'UDC

PolitiqueL’ancien secrétaire des agrariens vaudois devient chef de campagne pour la Suisse romande.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En octobre il quittait l’UDC Vaud en invoquant des «divergences» avec la direction. Depuis quelques jours, il travaille au secrétariat général de l’UDC Suisse, bombardé à une fonction au nom ronflant: «chef de campagne pour la Suisse romande». Kevin Grangier (33 ans) a repris le chemin de Berne après une parenthèse vaudoise de trois ans.

Que recouvre exactement la fonction? Contacté, l’intéressé dit ne pas pouvoir s’exprimer à ce sujet. Et le parti se montre avare en explications: «On ne donne aucun renseignement concernant les cahiers de charge de nos collaborateurs», assène Gabriel Lüchinger, secrétaire général de l’UDC Suisse. Selon nos sources, Kevin Grangier devrait travailler en premier lieu sur les campagnes de votation en prévision des élections fédérales de 2019. Il pourrait ainsi coordonner la récolte de signatures pour la nouvelle initiative populaire en faveur d’une «immigration modérée». Et travailler sur la campagne de votation de l’initiative «pour l’autodétermination.»

Ce poste, qui n’apparaissait pas l’an dernier dans l’organigramme de l’UDC, ne semble pas se calquer sur la fonction de «coordinateur romand», exercée par Claude-Alain Voiblet jusqu’en 2016. «Le travail de Kevin Grangier ne devrait pas consister à s’impliquer dans le travail des sections cantonales. Sa priorité est à l’échelon fédéral», précise un membre du parti. Pas question, par exemple, d’aller remettre sur les rails une section neuchâteloise bien mal en point après la perte de onze députés sur vingt en 2017. Cet engagement au secrétariat national constitue un retour aux sources pour Kevin Grangier, qui y avait fait ses premières armes de 2008 à 2014. Celui qui a été l’un des artisans de la campagne victorieuse de Guy Parmelin pour le Conseil fédéral en 2015 a entre-temps pris du grade, au moins sur le papier.

«Le travail de Kevin Grangier ne devrait pas consister à s’impliquer dans le travail des sections cantonales. Sa priorité est à l’échelon fédéral»

Le profil de Kevin Grangier, très positionné sur les questions sécuritaires et ardent défenseur de la famille traditionnelle, a bousculé certains responsables d’une UDC vaudoise encore en grande partie constituée d’agrariens. Lui qui se présentait comme le «sergent-major qui tient la baraque» a notamment présidé le comité de l’initiative cantonale «contre l’intégrisme religieux». Un échec faute de paraphes suffisants. Après son départ l’intéressé assurait qu’il n’y avait «pas de conflit de personnes». Ses divergences de vues, avec le président Jacques Nicolet étaient en revanche notoires. Sa stratégie pour les élections cantonales consistant à viser Béatrice Métraux plutôt que Cesla Amarelle et à attaquer la conseillère d’État verte sur les questions de sécurité n’a guère été suivie.

La section vaudoise aurait-elle négligé et laissé partir un élément de valeur? Ce n’est pas le sentiment du conseiller national Michaël Buffat, qui ne tarit pourtant pas d’éloges sur Kevin Grangier: «Le secrétariat cantonal a été repris par Kevin Crausaz, ancien porte-parole de l’UDC à Berne. Cet échange apporte une nouvelle dynamique à tous les deux.»

Créé: 18.01.2018, 15h42

Articles en relation

Le nouveau gardien du temple de l’UDC devra rester en coulisses

Stratégie Le profil du nouveau secrétaire général, Kevin Crausaz, tranche avec ses prédécesseurs. Leur présence dans les médias avait gêné. Plus...

UDC: la démission de Kevin Grangier fait réagir

Démission La cheville ouvrière de l’UDC Vaud s’en va en invoquant des «divergences» avec la direction. Mais il ne quitte pas le parti, dont il restera un militant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...