Après 25 ans d’attente , la Police Région Morges entre enfin dans son nouvel hôtel

InfrastructureInstallées depuis un quart de siècle dans des locaux provisoires, les forces de l’ordre ont pris leurs nouveaux quartiers.

Les policiers bénéficient de 300 m2 supplémentaires.

Les policiers bénéficient de 300 m2 supplémentaires. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il était temps! Domiciliée à la rue Docteur-Yersin depuis 1992 de manière provisoire, la police a déménagé fin novembre à l’avenue des Pâquis. Et s’y sent déjà comme à la maison. «Ce qui me tient le plus à cœur, c’est de voir tous nos services regroupés sous le même toit», confie Martin de Muralt, commandant de la Police Région Morges (PRM). Une vraie révolution, car le personnel était auparavant réparti sur plusieurs sites. «On observe que des synergies intéressantes se créent, poursuit le commandant. Tout a été pensé afin que les services collaborant le plus entre eux puissent communiquer facilement. L’administration, la police du commerce et le service de la signalisation occupent par exemple un des quatre niveaux de l’édifice. La proximité améliore aussi le vivre-ensemble. Il faut bien se rendre compte que, dans l’ancienne configuration, certains collègues se voyaient uniquement deux ou trois fois par année!»

En plus de rapprocher les collaborateurs, le nouvel écrin de la PRM offre plus de surface. 300 m2 supplémentaires qui permettent aux forces de l’ordre de mieux respirer. «On était un peu à l’étroit dans nos précédents locaux, déclare Martin de Muralt. On circule désormais plus facilement.» Malgré les changements positifs, le commandant relève un bémol: «La taille du parking. Pour en sortir, il est parfois nécessaire d’effectuer plusieurs manœuvres, ce qui engendre une perte de temps. Les conducteurs doivent également se concentrer pour éviter de faire des dégâts matériels, car l’espace est restreint.»

Pendaison de crémaillère

L’inauguration des lieux s’est déroulée durant le mois de décembre en présence de représentants des six communes membres de la Police Région Morges, soit Saint-Prex, Tolochenaz, Préverenges, Buchillon, Lussy-sur-Morges et le chef-lieu du district. Les autorités ont ainsi profité d’une visite guidée des infrastructures que loue l’association intercommunale pour un montant de plus de 550 000 francs par an. Les élus ont pu découvrir les salles d’audition dont l’une est équipée d’une vitre sans tain permettant à un témoin d’identifier un suspect sans être vu. Mais également la centrale d’engagement qui reçoit en moyenne un appel toutes les douze minutes ou encore la zone carcérale pouvant accueillir six individus pour une durée allant jusqu’à 24 heures.

Visite publique

La pendaison de crémaillère destinée au public se déroulera au printemps ou en été. L’occasion de présenter à la population un lieu où la plupart des gens souhaitent ne pas mettre les pieds trop souvent. «Hormis le fait qu’il existe désormais un seul point de contact, le principal changement pour les citoyens est qu’ils ont 500 mètres de plus à faire pour venir nous trouver depuis le centre-ville», analyse Martin de Muralt. Une situation amenée à évoluer d’ici quelques années, puisque la création d’une antenne de la PRM dans le cœur de Morges est toujours d’actualité. «La volonté politique est réelle, indique le commandant. L’idée est d’intégrer un poste dans le futur bâtiment de la gare.» Un édifice que les CFF prévoient de transformer à l’horizon 2025. (24 heures)

Créé: 03.01.2018, 08h46

Articles en relation

De nouveaux feux de signalisation sèment la discorde à Morges

Circulation L'infrastructure, sortie de terre à l'avenue des Pâquis, fait débat. Une partie de la population ne comprend pas son utilité. Plus...

Le sort de Police région Morges sera réglé en mars

Tolochenaz La motion «Maintien ou retrait de la PRM» a été reportée à la prochaine séance du Conseil, ses dépositaires tenant à élaborer un rapport. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

C'est la guerre du rail entre CFF et BLS. Paru le 20 avril 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...