Faire 320 bornes en solo dans l’arctique «l’apaise»

BerolleRachel Frei Bandieri aime les aventures et les courses extrêmes, comme la Rovaniemi 300 qu’elle vient de terminer pour la deuxième fois.

Le tirage de pneu fait partie de l’entraînement.

Le tirage de pneu fait partie de l’entraînement. Image: Sébastien Bovy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’important, c’est de ne pas être stressé. On est seul pendant des jours, il vaut mieux prendre son temps.» Rachel Frei Bandieri sait de quoi elle parle, lorsqu’elle évoque la Rovaniemi 300, une course arctique extrême qui se déroule sur le cercle polaire. L’aventurière de Berolle est en effet la première femme à avoir gagné cette compétition, il y a deux ans. En février 2019, elle participe à nouveau et décroche un autre record. À ce jour, elle est la seule femme à l’avoir terminée deux fois.

La course doit son nom à la ville finlandaise de Rovaniemi, le point de départ et d’arrivée du circuit, long de 320 kilomètres. Les athlètes ont jusqu’à cinq jours pour les parcourir. Ils traversent des forêts, des plaines et des lacs gelés, à une température qui peut atteindre – 30 degrés. La première moitié du parcours est en partie balisée, on y trouve des postes avec de l’eau chaude, alors que la deuxième est entièrement sauvage. «On est vraiment laissés à nous-mêmes, explique Rachel Frei Bandieri. Le but est d’être totalement autonome, tant au niveau de la nourriture que de la route.»

Tout ravitaillement étant interdit, les participants doivent assurer seuls leur propre survie. Pour ce faire, elle traîne une luge de 25 kilos chargée de provisions et qui lui sert aussi de lit. Pour trouver le chemin, il faut se fier au GPS. «Parfois, on ne voit vraiment rien, c’est tout blanc. La première fois, j’ai même réussi à me perdre!» Cette année, la Berolane a bouclé la course en 3 jours et 17 heures: «Ça a été une édition difficile. La haute température a rendu la neige lourde et les déplacements compliqués. À un certain moment, j’ai été malade, j’ai failli abandonner.»

Ces courses solitaires, Rachel Frei Bandieri les raconte sur son blog et lors de conférences. «J’utilise mon chemin personnel pour inspirer les autres à oser vivre et à dépasser leurs peurs, poursuit la sportive, qui est aussi coach de vie. Les gens sont beaucoup plus forts qu’ils ne le croient.»

C’est cette volonté de tester de quoi on est capable qui motive la Berolane, mais pas seulement. «Quand je suis là-bas, au milieu de cette nature intouchée, je fais partie d’un tout, et c’est très calmant, très apaisant.» Exactement le contraire de la vie de tous les jours. «Ici, tout est très rapide, on est comme dispersé, alors que là-bas, les éléments sont tellement rudes qu’on ne peut pas l’être. Quand je rentre de ces courses, j’ai toujours de la peine à reprendre mon rythme de vie.» Ce qui ne l’empêche pas de planifier son prochain défi: un périple de 1000 kilomètres! (24 Heures)

Créé: 23.04.2019, 07h42

Extrême

Une épreuve unique

Quinze athlètes de 8 nationalités ont participé à la Rovaniemi 300 cette année. Lancée en 2013, l’épreuve est constituée de deux boucles d’une longueur de 150 kilomètres chacune. La première se dispute en commun avec la Rovaniemi 150, variante «facile» de la 300. Il s’agit d’un parcours balisé, où l’on trouve des abris, des feux et des bénévoles. La deuxième boucle est totalement sauvage: les athlètes suivent les pistes de motoneige à l’aide d’un GPS à pied, à vélo (équipé de pneus neige) ou à skis.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.