50 000 bougies pour fêter le 20e du Musée national

HistoireInstallée depuis 1998 au Château de Prangins, l’institution célébrera son anniversaire avec des fleurs de feu.

Décliné en 50 000 bougies, la future sculpture sociale de Muma est inspirée des motifs floraux des indiennes.

Décliné en 50 000 bougies, la future sculpture sociale de Muma est inspirée des motifs floraux des indiennes. Image: Château de Prangins/www.muma-art.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En 1973, dans la Gazette de Lausanne, paraissait l’annonce suivante: «Musée national cherche château en Romandie.» La vénérable institution basée à Zurich rêvait d’un lieu de prestige pour ouvrir une antenne en Suisse occidentale. Son choix s’est finalement porté sur le château de Prangins, offert en 1974 à la Confédération par les cantons de Vaud et de Genève. Mais il faudra vingt-cinq ans de gestation et de travaux avant d’aboutir, en 1998, à l’inauguration d’un siège romand voué tout particulièrement à l’histoire et au patrimoine suisse des XVIIIe et XIXe siècles. Pour célébrer dignement ce 20e anniversaire, le musée du Château de Prangins se pare cette année de mille feux, en faisant appel à un artiste qui a déjà illuminé le musée il y a dix ans, Muma.

Sous le signe des indiennes

Le plasticien d’origine catalane reviendra avec 50 000 bougies pour mettre sur pied, avec plus de 500 bénévoles, une sculpture sociale intitulée Fleurs de feu dans le jardin du château. Une œuvre d’art participative et monumentale qui marquera le week-end de la fête d’anniversaire des 29 et 30 septembre prochains. «Les volontaires seront soumis à une discipline de fer, mais dans un bel esprit de coopération qui aboutira au final dans la magie du feu», rigole l’artiste, qui pour une fois s’est vu imposer un thème.

Celui des indiennes, ces toiles de coton imprimé venues d’Asie qui ont suscité un incroyable engouement en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècle. Car c’est ce premier produit mondialisé, notamment par des industriels suisses, qui fera l’objet de la grande exposition temporaire du Musée national du 22 avril au 14 octobre. Toute l’année 2018 sera d’ailleurs placée sous le signe des indiennes. Lors du traditionnel Rendez-vous au jardin, qui se déroule au printemps dans le parc de cinq hectares et le potager historique du château sous le thème de la biodiversité, on inaugurera un carré de plantes permettant de teindre les tissus. Quant à Muma, il s’est inspiré de motifs végétaux et de frises d’indiennes pour créer ses itinéraires lumineux, qui habilleront magnifiquement ce grand château du siècle des Lumières.

Le 30 septembre, le 10e Déjeuner sur l’herbe, qui se termine traditionnellement par un défilé de costumes du XVIIIe siècle, élargira sa thématique aux 300 ans qui ont marqué l’histoire du château. Les crinolines vont donc côtoyer les robes mousselines du XIXe siècle et les coupes garçonnes des années folles.

La Commune de Prangins se pliera en quatre pour associer sa traditionnelle Fête au village au week-end anniversaire. Le 29 septembre, ses stands et animations accompagneront le Musée jusque tard en soirée. Enfin, outre la mise en place d’une navette de bus entre la gare de Nyon et le château, de mars à octobre, les jeunes de 20 ans, d’habitude peu intéressés par les musées, bénéficieront d’une entrée gratuite. (24 heures)

Créé: 08.03.2018, 18h39

Appel aux volontaires

Pour participer à l’œuvre de Muma, on peut s’inscrire dès le 8 mars
sur www.fleursdefeu.ch ou au 022 994 88 67 les mardis et jeudis

Articles en relation

Une passerelle pour pédaler de Prangins à Nyon

Mobilité La Ville lance des études pour une liaison de mobilité douce qui nécessite la construction d’une sorte de viaduc. Plus...

De Prangins à Gland, traverser l'histoire sur un sentier pédestre

Balade Entre le Château de Prangins et la clinique de La Lignière, Gland projette de créer un parcours sur les traces du baron Guiguer Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des parents et des enfants séparés par le rêve américain, paru le 19 juin
(Image: Bénédicte) Plus...