A La Côte, la flotte de vélos en libre-service sera renouvelée

MobilitéEn attendant une décision du Tribunal fédéral, la société mandatée par le Conseil régional peut moderniser son réseau, mais pas l'étendre.

Comme ici à Lausanne, les nouveaux vélos de Publibike ne seront plus rattachés à des bornes fixes.

Comme ici à Lausanne, les nouveaux vélos de Publibike ne seront plus rattachés à des bornes fixes. Image: Maxime Schmid

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pendant un mois, on ne pourra plus emprunter un vélo en libre-service dans les stations de La Côte. Car toute la flotte mise à disposition par Publibike, la société mandatée par le Conseil régional du district de Nyon, sera renouvelée. Ainsi, les stations actuelles seront fermées du 7 mai au 13 juin et les vélos retirés.

Le temps de changer le système, puisque dès la reprise du réseau il n’y aura plus de bornes fixes. Les usagers pourront utiliser des nouveaux vélos et vélos électriques via la nouvelle application Publibike ou le SwissPass. Ils auront également la possibilité de faire des arrêts intermédiaires grâce au cadenas directement intégré aux vélos. Les habitués pourront obtenir un nouvel abonnement valable sur tous les réseaux de nouvelle génération, mais le SwissPass restera valable sur les réseaux «vintage» de Fribourg, Yverdon-les-Bains et Les-Lacs-Romont.

Pour l’instant, Publibike, que la région avait choisi pour poursuivre le développement du réseau de La Côte, ne peut lancer l’extension attendue depuis deux ans. Il était question de passer des 13 stations existantes à 50 d’ici à deux ans. Mais la société concurrente biennoise Intermobility, qui s’estimait lésée dans la procédure d’appel d’offres, a déposé un recours au Tribunal fédéral («24 heures» du 15 mars 2018). Conséquence: un effet suspensif bloque cette extension.

«Malgré cela, Publibike peut entretenir son parc à vélos et remettre son réseau à jour. Car en raison de l’usure et du vandalisme, il ne reste aujourd’hui que 130 des 151 vélos mis en service en 2011», rappelle Marco Ferrara, porte-parole du Conseil régional. Comme le résumait Pierre Graber, syndic de Saint-Cergue en charge de la mobilité au Conseil régional, «notre réseau n’est pas très sexy». D’autant plus que son système informatique n’est plus au goût du jour. (24 heures)

Créé: 14.04.2018, 11h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...