Centre aquatique: le prix à payer par chaque commune

MorgesChaque localité membre du projet connaît désormais le montant qu'elle devra débourser pour continuer l'aventure.

Le futur Centre aquatique comprendrait notamment un bassin de 25 mètres, quatre toboggans, un espace de bien-être et une piscine extérieure.

Le futur Centre aquatique comprendrait notamment un bassin de 25 mètres, quatre toboggans, un espace de bien-être et une piscine extérieure. Image: Chabane architecte

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’information était très attendue. Les 34 communes partenaires du Centre aquatique savent depuis mercredi soir ce qu’elles devront sortir de leur portefeuille pour la réalisation de l’infrastructure (voir l’encadré), dont le coût total est estimé à 65 millions de francs. Comme annoncé, il est prévu que Morges paie la moitié de la somme à la charge des collectivités publiques, soit 15 millions. Dans le classement des plus importants contributeurs figurent ensuite dans l’ordre Préverenges, Saint-Prex, Échichens et Échandens avec des apports compris entre 1 et 2,2 millions. Les villages fermant la marche sont Clarmont et Vaux-sur-Morges, qui devront s’acquitter d’un montant inférieur à 100'000 francs.

«Nous ne sommes pas surpris par les chiffres, ce sont ceux auxquels nous nous attendions, commente le municipal de Saint-Prex, Stéphane Porzi. À titre personnel – car nous devons encore en discuter en séance de Municipalité –, je ne pense pas que nous déposerons de préavis avant que l’organe délibérant de Morges ait donné un signal fort (ndlr: le préavis sera déposé à Morges le 5 juin).» Même son de cloche du côté du syndic d’Échandens: «La position du Conseil communal du chef-lieu va être déterminante, estime Jerome De Benedictis. Pour notre part, nous allons prendre le temps d’étudier plus longuement les chiffres avant de nous prononcer.»

Calcul complexe

Ce qui est demandé à chaque localité a été calculé sur la base d’un coût fixe de 415 francs par habitant, auquel est appliquée une réduction en fonction de plusieurs paramètres. Il s’agit tout d’abord du nombre d’habitants. Plus une commune en a, plus sa contribution est importante. Deuxième variable prise en compte: la distance séparant le Parc des Sports, site du futur Centre aquatique, des différents villages. Lonay, qui est situé à quatre kilomètres de la zone en question, sortira par exemple davantage d’argent de ses caisses qu’Éclépens, éloigné de 18,5 kilomètres. Finalement, le fait de financer actuellement une piscine diminue l’investissement.

Comme Morges s’acquitte de la moitié de la part publique, les 15 millions restants sont logiquement à la charge des autres communes. En additionnant les montants à régler par les 33 villages concernés, on arrive cependant à une somme dépassant les 16 millions. La raison est assez simple: les responsables anticipent la possibilité que certaines entités puissent se retirer. Car désormais, chaque organe délibérant va devoir se prononcer en acceptant ou non de continuer l’aventure. «Mais soyons clairs, déclare le chef de projet Stéphane Buthey, notre objectif n’est pas de perdre des partenaires. Au contraire, on souhaite attirer un maximum de nouvelles localités afin de faire diminuer encore les coûts pour les autres.» Ainsi, des communes pourraient décider de prendre le train en marche. Et le prix à payer pour le faire est même déjà défini. Aubonne devrait par exemple débourser 1,15 million, alors que pour L’Isle la facture s’élèverait à quelque 400'000 francs.

Frais de fonctionnement

Outre l’investissement initial à la charge des collectivités, la participation demandée à chacune pour les frais de fonctionnement a également été révélée. Celle-ci correspond à 5,2 francs par habitant. Saint-Prex s’acquitterait dès lors chaque année de 29 808 francs, alors que Denges paierait 8443 francs. Seule inconnue: la contribution pérenne de Morges. «Elle sera communiquée lors du dépôt du préavis», indique Stéphane Buthey.

Reste à savoir ce qui se passera dans le cas où les responsables du projet n’arrivent pas à réunir 30 millions de francs auprès des communes. «Il est en tout cas certain que la part demandée aux 33 entités autres que Morges ne s’élèvera pas à plus qu’annoncé, assure Stéphane Buthey. Des discussions devraient avoir lieu pour définir qui mettrait la différence. Mais on n’en est pas encore là.»

Créé: 09.05.2019, 18h08

Qui paie quoi?

Morges
15 millions de francs
Préverenges
2,15 millions
Saint-Prex
1,74 million
Échichens
1,24 million
Échandens
1,13 million
Cossonay
1,12 million
Lonay
1,05 million
Tolochenaz
787 743 fr.
Denges
652 332 fr.
Apples
588 410 fr.
Pampigny
437 999 fr.
Éclépens
404 695 fr.
Lavigny
397 438 fr.
Vufflens-le-Château
359 397 fr.
Montricher
354 993 fr.
Féchy
340 371 fr.
Lully
321 712 fr.
Gollion
278 850 fr.
Buchillon
261 376 fr.
Denens
250 792 fr.
Lussy-sur-Morges
230 934 fr.
Aclens
214 727 fr.
Ballens
210 289 fr.
Villars-sous-Yens
203 531 fr.
Cottens
192 861 fr.
Romanel-sur-Morges
184 494 fr.
Allaman
172 661 fr.
Bussy-Chardonney
151 941 fr.
Chigny
145 499 fr.
Berolle
116 457 fr.
La Chaux
115 908 fr.
Grancy
115 904 fr.
Clarmont
76 402 fr.
Vaux-sur-Morges
74 354 fr

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...