Conter l'histoire de l'armée suisse à tous les publics

MuséographieAdélaïde Zeyer, historienne âgée de 34 ans, a repris les rênes du château de Morges et de ses quatre musées. Rencontre.

Adélaïde Zeyer, historienne franco-suisse, est la nouvelle conservatrice du château de Morges depuis le 1er février.

Adélaïde Zeyer, historienne franco-suisse, est la nouvelle conservatrice du château de Morges depuis le 1er février. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vêtue d’une élégante robe sombre, maquillée avec soin, Adélaïde Zeyer déambule avec une aisance déconcertante entre les armures et les hallebardes exposées au château de Morges. Depuis le début du mois, cette historienne de 34 ans est la nouvelle conservatrice du site et de ses quatre musées – militaire, de l’artillerie, de la gendarmerie et de la figurine historique. Une femme dans un monde d’hommes. «Cela ne me fait pas peur, assure-t-elle. D’autant plus que l’armée a beaucoup évolué sur la question de la femme.»

Qu’est-ce qui a conduit cette jeune mère de famille à quitter Strasbourg, où elle occupait le poste de directrice adjointe des archives départementales du Bas-Rhin? «J’ai brigué ce poste à Morges pour deux raisons, l’une personnelle, l’autre professionnelle.» Française par sa mère, Suissesse par son père, Adélaïde Zeyer a toujours été titillée par l’histoire suisse. «Mon père était médecin, mais il avait la fibre historique; il me l’a transmise, confie-t-elle. Nous avons souvent passé nos vacances à Lucerne, à Neuchâtel ou à Lausanne. De ce fait, j’étais habitée par cette envie de passer une partie de ma vie dans ce pays.»

Moderniser la muséographie

Ce projet personnel en tête, Adélaïde Zeyer n’a pas hésité longtemps avant de postuler pour le poste de conservateur du château lorsque l’ancien maître des lieux, Albert Dutoit, a pris sa retraite. «Je suis venue visiter le site et j’ai tout de suite senti qu’il disposait d’un fort potentiel.» Seulement voilà, la présentation des collections est devenue poussiéreuse au fil des ans. L’historienne sera donc chargée d’en moderniser la muséographie.

«Je suis venue visiter le site et j’ai tout de suite senti qu’il disposait d’un fort potentiel»

Son programme? Rien de moins que de faire entrer le château de Morges dans le XXIe siècle. «L’équipe en place a déjà fait un travail remarquable. Mais aujourd’hui, il faut rendre ces collections plus attractives et aller chercher des publics qui ne viendraient pas naturellement.» Elle en est bien consciente: le passé de l’armée suisse peut rebuter certains. Tout l’enjeu est là. Et elle compte bien relever un défi de taille: captiver autant les militaires de métier, les écoliers de la région ou les touristes de passage en racontant l’histoire du pays à travers le prisme de son armée.

Desinhiber l'histoire militaire

«Du fait de sa neutralité, la Suisse a une trajectoire historique spécifique, unique», analyse la spécialiste. Rappelant que le passé offre une clé de lecture essentielle pour comprendre le présent, elle n’hésite pas à tisser des liens avec les préoccupations actuelles: «La Suisse a une position neutre, mais s’appuie toujours sur son armée pour se défendre. Aujourd’hui, beaucoup de gens s’interrogent sur son utilité, remettent le service obligatoire en question. Le château servira à montrer ce qu’a été l’armée et à désinhiber son histoire.»

Offrir plusieurs niveaux de lecture, équiper les lieux de dispositifs modernes, organiser des ateliers: Adélaïde Zeyer a plus d’un tour dans son sac pour attirer le public dans les murs de l’imposante bâtisse médiévale, qui rouvrira ses portes le 1er mars, après sa fermeture hivernale. Ce printemps, les visiteurs découvriront une nouvelle salle de l’exposition permanente, consacrée au service étranger. L’idée étant de présenter le parcours de soldats partis se battre pour des puissances étrangères. En parallèle, une exposition temporaire dévoilera les armes et armures des princes et ducs de Savoie. (24 heures)

Créé: 16.02.2016, 07h49

Articles en relation

Le château de Morges a sa nouvelle conservatrice

Musées Adélaïde Zeyer, 34 ans, reprendra les rênes du château et de ses musées en février 2016. Elle succède à Albert Dutoit. Plus...

«L’armée m’a appris la camaraderie et la loyauté»

Portrait Conservateur des musées du château de Morges depuis près de vingt ans, Albert Dutoit tirera sa révérence en novembre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...