Deux infirmiers vaudois bloqués au Pérou: «Ici, c'est un climat de guerre»

CoronavirusSara Velho et Joel Azevedo sont confinés dans un hôtel sans nouvelle de l'ambassade. Diabétique, l'habitante d'Aubonne peine à trouver son insuline.

Joel Azevedo et Sara Velho vivent des heures angoissantes au Pérou entre les incertitudes relatives à leur rapatriement, le rationnement de vivres et les doses d'insuline à trouver pour l'habitante d'Aubonne, diabétique.

Joel Azevedo et Sara Velho vivent des heures angoissantes au Pérou entre les incertitudes relatives à leur rapatriement, le rationnement de vivres et les doses d'insuline à trouver pour l'habitante d'Aubonne, diabétique. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela devait être un bol d'oxygène de dix jours pour reprendre des forces en vue de la bataille à livrer contre le Coronavirus en Suisse. Pour Sara Velho et Joel Azevedo, respectivement infirmiers à l'hôpital de Nyon et à Pully, le voyage à la découverte des splendeurs du Pérou s'est transformé en cauchemar.

Le jour de leur vol depuis la Suisse le 12 mars, le pays d'Amérique du Sud n'avait recensé aucune victime et très peu de cas positifs au Covid-19 (contre 3 décès et près de 250 contaminés à ce jour). Les deux Vaudois au passeport portugais décident alors de prendre leur vol.

Mais deux jours plus tard, à leur arrivée à Cuzco, capitale historique du pays, le vent a tourné: «Nous avons appris par un chauffeur de taxi la fermeture des aéroports et l'annulation de tous les vols intercontinentaux pour le soir même à minuit, explique Joel, dépité. Le président a annoncé que tous les établissements étaient bouclés et les gens confinés chez eux de 20h à 5h durant un mois».

Ni une ni deux, le couple de trentenaires ramasse ses affaires à l'hôtel et tente de reprendre un vol immédiatement vers Lima, la capitale péruvienne. Trop tard: l'armée a déjà bloqué l'aéroport. Le couple est pris au piège.

Pire: «L'hôtel nous a communiqué l'annulation de notre réservation, reprend Joel. Nous étions à la rue! Aucun établissement ne voulait de nous, la plupart ne daignaient même pas nous ouvrir». Le duo finit par trouver une chambre par le biais d'autres touristes dans la même situation et avec lesquels la solidarité est de mise.

En ville, l'accueil est encore moins engageant: «On nous disait de retourner dans notre pays, qu'on était responsables de l'arrivée du virus, raconte Sara. J'ai vu des touristes se faire caillasser. Ici, c'est un climat de guerre. Nous sommes rationnés en riz et pommes de terre et nous avons appris que l'eau serait bientôt coupée. Heureusement, nous sommes en contact avec nos proches, sans quoi nous serions démunis».

Recherche insuline désespérément

Les journées de Sara et Joel se limitent aux appels quotidiens à l'ambassade de Suisse et au consulat du Portugal - le plus souvent sans réponse - et aux recherches d'insuline, indispensable à Sara compte tenu de son diabète sévère. «Je suis en contact avec mon médecin en suisse qui m'envoie une photo d'ordonnance, mais j'en manque et je peine à stabiliser mon taux».

Le couple lance plusieurs appels à l'aide par le biais de la télévision nationale portugaise, sans résultat jusqu'ici: «Nous recevions des mails de l'ambassade et du consulat au départ, mais maintenant plus rien». Le sentiment de désespoir et d'incompréhension s'intensifie à chaque bus de Français, Brésiliens ou Israéliens qui prend la route de Lima en vue d'un potentiel rapatriement. Une lueur d'espoir s'est toutefois allumée dans la nuit ces dernières heures: un questionnaire gouvernemental prévu pour les étrangers bloqués leur est parvenu.

Malgré ses déboires outre-Atlantique, le couple ne perd pas de vue la situation en Suisse, méchamment frappée par le Covid-19: «Si nous sommes pressés de rentrer, c'est aussi pour pouvoir donner un coup de main dans cette situation de crise».

Créé: 20.03.2020, 18h20

Articles en relation

«En restant confinés, nous sauverons des vies»

Coronavirus Le conseiller d'Etat valaisan Frédéric Favre a été testé positif au Covid-19. Isolé à son domicile, il reste serein. Interview. Plus...

Ces personnes âgées qui bravent le confinement

Coronavirus Nombreuses sont les personnes de plus de 65 ans qui se promènent en dépit des recommandations. Le beau temps et l’ennui les poussent à désobéir. Plus...

Streaming, playlists et balades virtuelles à la rescousse des confinés

Coronavirus Faute de pouvoir guincher en ville, autant vivre au mieux son cocooning forcé. Avec les offres en streaming, invitez la culture dans votre salon. Propositions. Plus...

Italie: les habitants confinés se sentent abandonnés

Coronavirus Reportage dans l’un des villages de Lombardie placés en quarantaine, où tout vient à manquer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.