Echandens veut jouer aux dominos avec ses parcelles

UrbanismeAprès le rejet de la nouvelle salle villageoise au cœur de la localité, l’Exécutif a planché sur la mise en valeur de cinq terrains.

Par deux fois, la population d'Echandens a refusé de démolir la bâtisse au profit d’un bâtiment flambant neuf. (De gauche à droite) Les municipaux Eric Maillefer et Michel Perreaud en compagnie d'Irène Caron, syndique.

Par deux fois, la population d'Echandens a refusé de démolir la bâtisse au profit d’un bâtiment flambant neuf. (De gauche à droite) Les municipaux Eric Maillefer et Michel Perreaud en compagnie d'Irène Caron, syndique. Image: VANESSA CARDOSO - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au cœur d’Echandens, la vétuste salle villageoise a joué le rôle principal d’une saga à rebondissements. Par deux fois – en 1999 et en 2013 – la population a refusé de démolir la bâtisse au profit d’un espace flambant neuf. Non que les habitants soient attachés à cet édifice bâti en 1850, mais bien parce qu’ils rechignent à voir une nouvelle salle villageoise prendre place au centre de la localité. Les tensions étant aujourd’hui retombées, le feuilleton est sur le point de connaître un épilogue.

Car, loin de jouer à la politique de l’autruche dans ce dossier épineux, la Municipalité a remis l’ouvrage sur le métier. «Ce refus nous a conduits à repenser nos projets autrement, résume Irène Caron, syndique. En outre, nous avons dû répondre à des motions qui demandaient de valoriser des terrains communaux, mais aussi de trouver un autre emplacement pour la salle.» Synthèse à l’appui, la Commune compte se lancer dans une partie de dominos mettant en jeu cinq parcelles.

Salle villageoise à la voirie

La population l’a énoncé clairement: si la nécessité de créer une nouvelle salle villageoise n’est pas remise en cause, cette dernière devra prendre place en dehors du centre d’Echandens. La Municipalité pense avoir déniché le bâtiment idéal: les locaux actuels de la voirie, situés au chemin des Utins, pourraient se muer en grande salle, voire accueillir une ludothèque au rez-de-chaussée et des espaces pour les sociétés locales.

La voirie déménage au Lizet

Délogée, la voirie trouverait refuge dans de nouveaux locaux au chemin du Lizet, sur une parcelle d’utilité publique. «Cet espace est opportun car il nous permettrait de rapprocher la voirie de la déchetterie», souligne Irène Caron.

Le hic, c’est que certains élus ne partagent pas ce point de vue. Deux postulats déposés lors du dernier Conseil proposent une autre variante: déplacer la voirie dans la zone artisanale de la Chocolatière, au bas du village. «Ce secteur est plus adapté car nous pourrions y adjoindre une surface d’habitation. Une combinaison qui n’est pas possible au Lizet, détaille Philippe Diserens, l’un des initiateurs du texte. La Municipalité pourrait dès lors créer un PPA au Lizet pour y créer du logement.»

Selon la cheffe de l’Exécutif, l’idée n’est pas saugrenue, mais elle se heurte à un obstacle: «La parcelle à la Chocolatière étant relativement grande, il faudrait la fractionner. Dès lors, nous ne pourrions plus la louer dans sa totalité, ce qui est dommageable.» La Municipalité invitera toutefois les élus à participer à une séance d’information, fin avril, afin de leur présenter le pour et le contre de chacune des deux variantes.

Quid du centre du village?

La construction d’une nouvelle salle villageoise aux Utins pose la question du sort de la bâtisse actuelle, et plus largement de la refonte de la place du Saugey, au cœur d’Echandens. «Ce n’est pas à la démolition de la salle que la population s’était opposée, rappelle Irène Caron. Nous pourrions donc construire une nouvelle administration communale dans ce secteur stratégique.»

Un nouvel édifice abriterait ainsi les locaux administratifs, mais aussi des logements et des cabinets médicaux. Et la syndique d’ajouter: «Cela nous permettrait de réaffecter le bâtiment aujourd’hui occupé par l’administration à un usage scolaire et parascolaire.»

Logement à la rue du Château

Vieillissement de la population oblige, les autorités comptent également offrir des logements adaptés aux seniors. La parcelle idéale est toute trouvée: en face du château, un grand terrain est occupé par une vieille ferme insalubre. «Nous pourrions la démolir et conclure un partenariat avec une coopérative pour construire un nouvel immeuble», souligne Irène Caron. C’est compter sans le regard pointilleux des Monuments historiques: le service s’est opposé à la démolition de la bâtisse – recensée en note 3 au patrimoine – et a demandé à la Commune d’effectuer une expertise.

Un parking à côté de l’église

Dernier point: la problématique du parcage dans le village. Un parking pourrait voir le jour à la place de l’Eglise, qui dispose déjà d’un certain nombre de cases. Bâti sur deux niveaux, l’ouvrage offrirait 86 places et des WC publics.

L’issue de cette partie de dominos à plusieurs millions se jouera au sein du Conseil communal. Pour l’heure, aucune échéance n’a été fixée. Et la syndique de conclure, confiante: «Financièrement, nous pouvons envisager sereinement ces différents projets.» (24 heures)

Créé: 19.03.2015, 14h49

Articles en relation

A Echandens la salle villageoise n'a pas fini de faire parler d'elle

Centre du village Un référendum contre la salle villageoise a été lancé lundi. La démarche interpelle. La mise à l'enquête avait soulevé qu'une seule opposition. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...