Fronde contre «Leurs Excellences de Lausanne»

FinancesLe Conseil communal de Crans-près-Céligny a voté un budget 2020 équilibré en rabotant sur la facture sociale.

Vu les finances communales, le réaménagement du port attendra.

Vu les finances communales, le réaménagement du port attendra. Image: GÉRALD BOSSHARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’affaire était bien orchestrée. Après avoir poussé les communes du district de Nyon à adresser une résolution au Conseil d’État sur les conséquences des charges péréquatives pour les communes, les autorités de Crans ont remis la briquette lundi lors du Conseil communal.

Formellement, la Municipalité demandait 4 points d’impôt supplémentaires (de 56 à 60%) pour répondre à l’augmentation combinée de plus de 3 millions de francs de la facture sociale et de la péréquation. Cette hausse d’impôt ne suffisant pas à équilibrer le budget 2020, qui présentait un déficit de 850'000 francs, le syndic, Robert Middleton, s’est fendu d’un laïus préliminaire dénonçant la perte d’autonomie des communes en matière de finances et la politique confiscatoire de «Leurs Excellences de Lausanne».

De son côté, la Commission des finances prônait une augmentation de 2 points seulement, sachant que les Corbeaux ont déjà subi une hausse de 3 points l’an dernier. Selon elle, Crans, qui restera une commune à forte contribution péréquative, se devait d’avancer pas à pas. Mais elle a été dépassée par un sous-amendement jeté dans la mare par Yves Cretegny. Ce dernier a proposé de maintenir le taux d’imposition à 56, de corriger en conséquence le budget qui, avec ce taux, atteignait un déficit de 2 millions, puis de couper tout bonnement dans la participation à la prévoyance sociale cantonale (qui passe ainsi de 9 à 6,8 millions) pour atteindre zéro excédent de charges.

«Cela forcera le bailli cantonal à venir défendre sa politique absurde», estimait le conseiller. Un acte de résistance que le Conseil a approuvé aussitôt, avant de valider un budget dont la Municipalité avait déjà préparé les corrections pour qu’il soit voté le soir même. «Ce que nous cherchons, par cet acte, c’est l’assurance que la réforme de la péréquation aura bien lieu en 2022», conclut le syndic.

Créé: 29.10.2019, 17h25

Articles en relation

Crans pourrait augmenter ses impôts de 4 points

Fiscalité L'Exécutif demande une nouvelle hausse d’impôts après avoir obtenu 3 points de plus l’an dernier. Le budget restera déficitaire. Plus...

À Terre-Sainte, les syndics «oubliés» crient leur colère

Mobilité Les élus critiquent le manque de considération du Canton face à la hausse des prix des transports publics vers Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.