L’Abbaye d'Etoy n’a cessé d’évoluer en 300 ans

Société de tirFondée en 1716, l’Abbaye de la Saint-Jaques s’est ouverte aux femmes et aux étrangers. Elle reste un ciment de la communauté locale.

Le cortège des rois de l’Abbaye de la Saint-Jaques, à Etoy, en 1952.

Le cortège des rois de l’Abbaye de la Saint-Jaques, à Etoy, en 1952. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle figure parmi les vingt plus anciennes Abbayes de tir du canton de Vaud, qui n’en comptait pas moins de 187 en 2014. Cette année, plus précisément à fin août, l’Abbaye de la Saint-Jaques d’Etoy fêtera ses 300 ans d’une salve d’événements qui dépasseront de loin les traditionnels tirs, couronnement des rois, cortège et banquet qui animent le village tous les trois ans (lire ci-contre).

Forte aujourd’hui de 149 membres, l’Abbaye de la Saint-Jaques – qui a perdu au fil des décennies son caractère militaire – garde une forte empreinte sur la vie villageoise, d’autant plus qu’elle a eu le courage d’incorporer les femmes dès 2008. Ces Saint-Jaquins (on a renoncé à les appeler Saint-Jaquines ou Jaquettes!) ne sont plus reléguées au rôle de dames d’honneur pour le cortège, mais participent aux tirs. Vendredi soir, lors de l’assemblée générale, l’abbé-président, Florian Magnollay, a d’ailleurs fait prêter serment à dix nouveaux membres, pour la plupart des jeunes, fils, filles, frères ou neveu de membres.

De fiers combattants

Si les plus anciennes Abbayes furent créées par des arquebusiers chargés de défendre les villes et de faire le guet en échange de certains privilèges, celle d’Etoy a été fondée après la seconde bataille de Willmergen (1712). Guerre entre cantons catholiques et réformés à laquelle de nombreux Vaudois, avec à leur tête le général Jean de Sacconay, seigneur de Bursinel, et le major Davel, étaient engagés en tant que sujets de Berne. Rentrés victorieux dans leurs foyers, les combattants d’Etoy décident de se réunir chaque année le 25 juillet, jour de la Saint-Jaques, pour «célébrer la mémoire d’une journée glorieuse».

En 1716, vingt-cinq d’entre eux, en prêtant serment d’être de bons et fidèles sujets de Leurs Excellences de Berne, constituent le fonds social de l’Abbaye de la Saint-Jaques, en versant chacun 30 batz, 5 pots de vin et 1 quarte de froment. Bientôt rejoints par une vingtaine de nouveaux confrères, les membres fondateurs sont organisés militairement, avec tenue ad hoc et port d’armes. Si un Conseil administre la société, un capitaine commande la compagnie.

Une société bien vivante

En 1800, peu après la chute du régime bernois, les Etierruz prennent la liberté de faire leurs tirs et leurs comptes le second samedi d’août, le 25 juillet ayant le défaut de coïncider avec les moissons. C’est souvent au sein de l’Abbaye, lieu de rencontre, de civisme et de cohésion de la communauté locale, que sont choisis syndics, juges ou députés. Aujourd’hui, on ne porte plus d’uniforme mais une médaille sur veste et cravate, les dames étant invitées à mettre «une tenue sobre en adéquation avec celle des hommes».

Ces cinquante dernières années, l’Abbaye s’est ouverte aux étrangers, aux femmes, organise des tirs pour les enfants et les familles, un tir à l’arbalète, a déplacé sa fête de la traditionnelle tente au cœur du village à la salle polyvalente et distille ses infos sur un site Internet. Aujourd’hui, l’aspect sportif du tir l’emporte largement sur le caractère militaire de l’entraînement avec l’arme de service. Même si le respect des traditions, comme la participation au culte, au cortège, la remise du drapeau et tout le cérémonial d’une abbaye, reste de mise.

(24 heures)

Créé: 01.02.2016, 09h17

Le caporal Parmelin sera-t-il de la fête?

«Quand j’ai invité Guy Parmelin à notre 300e, il était encore conseiller national. Après son élection au Conseil fédéral, on a dû écrire au Département. J’espère qu’il viendra…» rigole l’abbé-président Florian Magnollay, qui serait très honoré de voir le chef de la Défense assister aux festivités organisées à Etoy du 12 au 15 août. Il avait aussi pensé à créer un nouveau challenge FIFA, mais il y a sagement renoncé.

Cela n’a pas empêché le comité d’organisation de préparer quatre jours de fête ouverts à tous, centrés sur la place de la Saint-Jaques. Avec vendredi 12 une ouverture en fanfare, avec les concerts exceptionnels du Swiss Army Brass Band et une démonstration du Top Secret Drum Corps, les fameux tambours bâlois connus pour leurs performances au Military Tattoo d’Edimbourg.

Le samedi 13, après les tirs et le cortège, permettra de danser sur les tables avec l’orchestre bavarois Gallisch Brezel.

Dimanche 14, après le culte, l’assemblée générale de la Fédération vaudoise des abbayes, le couronnement et le cortège des rois, la quadrille des Milices vaudoises, la soirée fera honneur au folklore suisse.

Enfin, lundi, la fête continuera avec notamment une revue villageoise et le traditionnel picoulet avant le bal.

Articles en relation

L'Abbaye de Nyon vivra une année animée

Tradition La société organisera sa fête triennale au mois de juillet. Une belle occasion pour regarnir ses rangs. Plus...

Les tireurs de Payerne sont fiers de leurs 279 ans

Broye L’une des plus anciennes sociétés de tir à la cible du canton est en fête dans la Broye. Au programme: tirs, danse et animations. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.