L'avenir du Parc des Sports de Morges se jouera à quelques voix

MobilitéLa Municipalité souhaite que le Conseil communal renonce à augmenter la capacité du futur parking. Mais rien n’est gagné.

Le Parc des Sports changera de visage ces prochaines années.

Le Parc des Sports changera de visage ces prochaines années. Image: Mickaël Ammann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Augmentera, augmentera pas? À Morges, le débat sur la capacité du futur parking souterrain du Parc des Sports fait rage. En juin 2017, le Conseil communal s’était écharpé sur le sujet et avait finalement, à 44 voix contre 40, amendé le préavis municipal afin de faire grimper le nombre d’espaces de stationnement inscrit dans le plan partiel d’affectation (PPA) de 640 à 840.

Un an et demi plus tard, l’Exécutif demande à l’organe délibérant de faire marche arrière et ainsi de permettre à ce projet, prévoyant notamment la construction du fameux Centre aquatique et le renouvellement des infrastructures sportives, d’avancer. «Il ressort de l’examen préalable réalisé par les services cantonaux que l’augmentation de la capacité du parking n’est pas conforme à la législation applicable en matière de protection de l’air», assure la Municipalité.

«Nous allons nous battre»

On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais l’avenir du Parc des Sports risque une nouvelle fois de se jouer à quelques voix près. C’est en tout cas ce qui ressort du sondage mené auprès des différents partis. «Nous allons nous battre pour conserver les 840 places, affirme d’emblée le président du PLR morgien, Richard Bouvier. On nous demande de diminuer le nombre d’espaces par rapport à l’état actuel, ce qui est un non-sens étant donné qu’il est prévu de construire un Centre aquatique censé accueillir 400'000 visiteurs chaque année.» Avis partagé par la cheffe de groupe de l’UDC. «Il faut batailler avec le Canton pour ces 200 emplacements», tonne Patricia Correia da Rocha.

De l’autre côté de l’échiquier se trouvent les Verts et le groupe Parti socialiste et Indépendants de gauche. Sans surprise, ces derniers campent sur leurs positions exprimées en juin 2017. «On se rallie très volontiers à la proposition de la Municipalité, déclare le président des Verts morgiens, Yvan Christinet. C’est d’ailleurs le point de vue que l’on avait défendu à l’époque.»

Même constat chez son collègue Bastien Monney. «L’examen préalable du Canton montre que le PPA avec les 200 places supplémentaires risquerait très fortement d’être refusé, ce qui aurait un impact sur la réalisation du Centre aquatique et le réaménagement des terrains de sport, analyse le coprésident du PS local. Aujourd’hui, il faut aller de l’avant avec ce projet.»

Les voix de l'Entente morgienne décisives

Si tous les élus des camps traditionnels suivent leur «leader», on serait à 47-43 pour la gauche. Mais il faut, comme bien souvent, ne pas oublier le rôle des dix centristes de l’Entente morgienne, capables de décider à eux seuls du sort du dossier. Son président assure ne pas en avoir encore discuté avec le groupe. «Néanmoins, la Municipalité avait déjà sondé les différents partis il y a quelques mois, révèle Éric Décosterd. À l’époque, nous étions plutôt d’avis qu’il ne fallait pas s’obstiner avec cette capacité supplémentaire.»

Avec ces dernières voix potentielles en plus, la logique voudrait que la proposition de l’Exécutif passe la rampe à moins qu’un autre «groupe» ne fasse pencher la balance: les absents (qui tournent toujours autour de la même dizaine)! La commission responsable d’étudier le texte se réunira pour la première fois le mardi 11 décembre, tandis que le Conseil communal ne se prononcera pas avant février 2019. Nul ne sait ce qui peut encore se produire jusque-là, d’autant plus qu’aucun parti ne donne une consigne de vote. (24 heures)

Créé: 06.12.2018, 16h43

Plus ou moins de places qu’avant?

Dans les rangs des élus, les opinions divergent quant à savoir si le futur parking souterrain dans une configuration à 640 places augmentera ou diminuera le nombre d’espaces de stationnement existants. Selon une étude de la Ville, la zone du Parc des Sports dispose actuellement d’une offre de 898 places. Avec la nouvelle réalisation prévue, celle-ci s’élèverait à 950.

«En revanche, les possibilités de stationnement événementiel – dont le dispositif nécessaire correspond à environ dix situations par année – seront réduites (ndlr: 350 emplacements en moins), mais compensées dans d’autres secteurs, explique le syndic Vincent Jaques. La distinction entre l’offre permanente et événementielle est importante.»

Articles en relation

Le casse-tête du parking au Parc des Sports continue

Morges L'Exécutif souhaite que le Conseil communal renonce aux espaces de stationnement supplémentaires. Plus...

A Morges, le parc des Sports pourrait encore prendre du retard

La Côte Le Canton a rendu un préavis négatif concernant la demande d’augmentation du nombre de place du futur parking. Une décision susceptible de bloquer le dossier. Plus...

Le budget de Morges secoué par la RIE III

Finances La Ville prévoit un déficit «inévitable» de 8,3 millions de francs pour 2019. Plus de la moitié de cette perte est imputée à la diminution de l’impôt des personnes morales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.