L'office de poste de la Grosse-Pierre à nouveau en sursis

MorgesDes discussions sont en cours entre la Municipalité et le géant jaune.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sauvé il y a une dizaine d’années, l’office de poste de la Grosse-Pierre, à Morges, pourrait bien se voir remplacé par une agence postale. Le syndic de Morges confirme que des discussions sont en cours avec La Poste. «Nous nous sommes rencontrés à ce sujet récemment, explique Vincent Jaques. Mais nous avons convenu d’attendre la fin des discussions pour communiquer.»

«La desserte postale est en examen, mais aucune décision n’a été prise à ce stade, indique de son côté La Poste. Si un changement devait résulter des entretiens avec la Ville de Morges, La Poste en avertirait la population», précise Isabelle Mouron, responsable communication pour la Suisse romande.

«Cet office dessert une population de 4000 personnes environ, qui devront alors se rendre à Lonay ou à la poste centrale», regrette Eric Voruz, le plus connu des habitants du quartier. Ancien facteur, ancien syndic de Morges et conseiller national sortant qui se sera battu jusqu’au dernier jour pour la sauvegarde des bureaux de poste, il ne cache pas sa colère: «Ils veulent se débarrasser des postes. Le jour où l’agence ferme, ce n’est plus de leur ressort. Ce sont des licenciements camouflés.»

Déjà en sursis il y a quinze ans, l’office de la Grosse-Pierre avait pu être maintenu de justesse suite à la mobilisation de la Municipalité et des habitants. «Ils sont revenus à la charge, estime l’ancien syndic de Morges, et il n’y a plus aucun moyen de négocier. On prend acte et c’est La Poste qui décide.»

En 2001, l’office avait finalement pu être maintenu, notamment suite au dépôt d’une initiative lancée par ses soins. «La Poste avait renoncé à le fermer en disant que l’entreprise allait revoir les horaires», se rappelle l’élu socialiste.

Les habitants du quartier de Pré-Maudry desservis par l’office de la Grosse-Pierre devraient connaître son destin d’ici à la fin de l’année, selon Vincent Jaques. Le bureau, qui emploie actuellement deux collaborateurs, a été le théâtre de deux agressions violentes il y a quatre ans. Une employée avait notamment été attaquée au cours d’une tentative de braquage. (24 heures)

Créé: 15.11.2015, 19h52

Articles en relation

Pas de recours contre la Poste à Crans-près-Céligny

Conseil communal A une voix près, le Conseil communal a décidé de ne pas poursuivre son combat contre la décision du géant jaune de remplacer l’office par une agence Plus...

Les chauffeurs de La Poste restent mobilisés

Bienne La décision de la direction de La Poste de renoncer totalement à l'exploitation de sa propre flotte de camions continue de soulever une vague de mécontentement. Plus...

Les paradoxes de La Poste face à la société 24/24

La rédaction Judith Mayencourt revient sur le fait que l'on pourra recevoir des colis le dimanche et montre que l'affaire n'est pas encore dans le sac. Plus...

Vives réactions contre la distribution des colis le dimanche

Service public Les syndicats dénoncent la politique d’externalisation de La Poste. Les politiques se fâchent aussi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...