La commune de Hautemorges se précise en dévoilant son blason

ApplesMardi 13 février, les habitants de la potentielle future entité d’Hautemorges étaient conviés à une séance d’information sur la fusion.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est un plaisir de voir autant de monde!» Le syndic de Cottens, François Delay, était ravi en ouvrant la soirée d’information aux habitants, mardi soir à Apples. Un peu plus de 200 personnes s’étaient déplacées pour prendre connaissance de la convention de fusion concernant Apples, Bussy-Chardonney, Cottens, Pampigny, Reverolle et Sévery. «C’est le résultat de longs mois de travail, a assuré François Delay. Maintenant, cela devient vraiment concret.»

«Cette convention, c’est un peu la Constitution qui sert à élaborer les contours de la nouvelle commune», a précisé Marie-Christine Gilliéron, syndique d’Apples, avant de présenter les 24 articles derrière lesquels les six communes du pied du Jura se rangeront en cas d’acceptation de la fusion.

Dans le détail, les différents groupes de travail ont notamment étudié les règlements de chaque commune afin de choisir celui qui régirait la future entité de Hautemorges. Chiffres et tableaux à l’appui, Yann Caloz, du groupe de travail des finances, a insisté sur le bénéfice financier d’une telle fusion: «Le fait de passer de six communes à une seule nous permet des économies simples. Et la baisse prévisible de la contribution à la péréquation cantonale permet d’envisager une capacité financière confortable pour faire face à l’avenir. De notre côté, tous les signaux sont au vert.»

La force et l’union

Outre la convention, les habitants s’étaient aussi déplacés dans le but de découvrir le nouveau blason qui représenterait la future commune de Hautemorges. «De gueules (ndlr: couleur rouge en langage héraldique) à une gerbe à six épis d’or liés du même; à la champagne ondée d’azur bordée d’une jumelle d’argent.» C’est avec cette description propre à la science des armoiries que Marc-André Weibel a présenté le blason.

Sur le fond rouge – synonyme de force, d’éclat et incitant à l’action –, on découvre une vague bleue représentant la Morges ainsi que les autres rivières traversant la nouvelle commune. Cette vague est entourée de deux bandes blanches, signe de pureté et de volonté de protection de l’environnement. Finalement au centre se dressent six épis de blé unis, représentant les communes fusionnées et leur point commun, à savoir une vocation agricole.

L’emblème a été applaudi par le public qui n’a pas manqué de complimenter le travail réalisé. Il reste désormais deux dates butoirs avant une éventuelle votation populaire. Tout d’abord le 26 mars, où toutes les Municipalités signeront la convention de fusion. Puis le 28 mai, jour décisif puisque ce sont les organes délibérants de chaque village qui se prononceront simultanément.

En cas d’acceptation unanime des Conseils, la population sera appelée aux urnes d’ici à la fin de l’année. «Maintenant nous devons prendre notre bâton de pèlerin et aller à la rencontre de nos concitoyens, a expliqué François Delay. Mais vous aussi, si vous êtes convaincus du bien-fondé de cette fusion, parlez-en autour de vous. Et comme nul n’est prophète en son pays, n’hésitez pas à aller dans le village d’à côté!»

Une communication qui sera déterminante pour que ce projet aboutisse. «Nous pouvons comprendre les gens qui sont contre, a encore signalé le syndic de Cottens. Ils ont le droit de ne pas être d’accord, mais nous aimerions qu’ils nous disent pourquoi, afin que l’on puisse les écouter et avoir une discussion constructive. Notre but, c’est que les gens votent ce qu’ils veulent, mais qu’ils sachent pourquoi ils votent oui ou non.» (24 heures)

Créé: 14.02.2018, 17h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...