La petite commune de Ferreyres est la plus verte du canton

EnergieLe village a plébiscité à plus de 70% l’initiative «Sortir du nucléaire». Décryptage de sa politique énergétique.

Nicolas de Rham, municipal de l’urbanisme, des bâtiments et de l’énergie et le véhicule communal électrique de Ferreyres.

Nicolas de Rham, municipal de l’urbanisme, des bâtiments et de l’énergie et le véhicule communal électrique de Ferreyres. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Lorsqu’on observe la carte des résultats des votations du 27 novembre dernier sur l’initiative «Sortir du nucléaire», une tache vert foncé détonne au nord-est du district de Morges. Au cœur de cet agglomérat de six communes vertes (lire ci-contre): Ferreyres, 313 habitants et le taux d’acceptation le plus haut du canton, qui a voté oui à 54,5%. «J’étais très surpris lorsque j’ai vu ce résultat de 72,4%. J’avais dit aux enfants: «Si nous arrivons à 60%, je serais déjà très content», relate Nicolas de Rham, municipal de l’Energie.

Un résultat qu’il faut tout de même relativiser. «Le taux de participation était d’un peu moins de 53%. Quatre ou cinq voix en moins auraient entraîné un vote dans l’ordre de celui des villages voisins. Soit 67 ou 68% de oui. Il n’empêche que le résultat mérite tout de même un brin d’analyse», assure René Knüsel, politologue. «J’ai de suite mis cela en parallèle avec la sensibilisation sur l’énergie renouvelable mise en place dans la commune», avance Nicolas de Rham.

Bilan énergétique

Cette thématique est en effet au centre des préoccupations de la Municipalité depuis quelques années déjà. Entre 2011 et 2012, elle a fait établir un bilan énergétique permettant de mettre en évidence le potentiel d’économies généré par différentes énergies renouvelables. «Nous avons aussi réalisé un sondage qui nous a permis de voir que la majorité des habitants se chauffait à l’électrique», explique le municipal. Ni une, ni deux, comme dans 42 autres communes du canton, un fonds communal a été créé pour permettre aux Ferreyrois d’investir dans des chauffages à bois ou encore des panneaux solaires. Alimentée par le «centime énergétique» – Romande Energie ponctionne puis reverse 1 centime par kWh/h consommé sur la commune – et par les bénéfices des locations des terrains communaux, cette subvention a eu le succès escompté. «L’une de mes filles, qui habite aussi le village, a troqué le gaz pour les pellets. Et je suis en train de me lancer dans le photovoltaïque», confirme Rémy Pingoud, habitant de Ferreyres.

Panneaux solaires

Depuis un an, 500 m2 de panneaux solaires ont été installés ou sont en projet sur des habitations de particuliers dans la bourgade. «Cela nous fournit 100 000 kWh, sur une consommation actuelle de 850 000 kWh», calcule Nicolas de Rham. Si les autorités ont mis en place des actions comme l’installation de lampadaires LED, l’achat d’un véhicule communal électrique et de panneaux solaires pour l’alimenter, les initiatives personnelles sont plus rentables. «L’un de nos quatre agriculteurs a changé son mode de chauffage. A lui seul, il a diminué de 4% la consommation du village», remarque Nicolas de Rham.

Deux de ces paysans sont certifiés bio et la plupart s’intéressent à la permaculture. «La Municipalité s’est aussi orientée ainsi car elle s’est rendu compte que le terrain était favorable. Ferreyres est composé de personnes très sensibles aux questions environnementales. On ne vient pas habiter ici par hasard. Les gens du village aiment ce lieu et veulent protéger la nature qui l’entoure», affirme Rémy Pingoud. (24 heures)

Créé: 06.12.2016, 07h08

Le nord-est, ce nid verdoyant

Les résultats de votations précédentes, comme celui sur l’initiative «Pour une économie verte» qui avait été plébiscité à 60,6% par les Ferreyrois en septembre dernier, consolident les hypothèses d’une commune très verte.

Mais ses voisines ne sont pas en reste. «Dans la région de Ferreyres, plusieurs communes présentent des scores élevés en faveur de l’initiative. Il y a, par conséquent, sans doute un «réseau» local qui fonctionne au moins sur cette thématique énergétique. C’est assurément la présence de leaders d’opinion locaux qui a un impact», avance le politologue René Knüsel.

Si la situation de Ferreyres est particulièrement remarquable, 145 communes vaudoises sont aussi engagées dans une démarche de concept énergétique communal et près d’une centaine dispose d’un plan d’action concret dans le domaine de l’énergie.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...