Lavigny, future capitale de la neuroréhabilitation

SantéLe Service universitaire de neuroréhabilitation verra le jour sur le site de l’institution bien connue dans la région morgienne.

Thierry Siegrist, directeur de l’Institution accueillera bientôt un véritable pôle de compétences à Lavigny.

Thierry Siegrist, directeur de l’Institution accueillera bientôt un véritable pôle de compétences à Lavigny. Image: Christian Brun

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme un clin d’œil, le soleil s’est montré un tout petit instant au moment de la cérémonie de la pose de la première pierre du SUN (soleil, en anglais, ou Service universitaire de neuroréhabilitation). L’événement marque le commencement de travaux attendus depuis bien longtemps. «C’est un tournant pour notre institution, a déclaré d’entrée son directeur général, Thierry Siegrist. Cette construction d’importance certaine permettra de déployer de nouvelles activités et créera notamment de l’espace pour réaménager l’institution. Voilà pourquoi le chantier se déroulera par étapes jusqu’en 2024.»

Un pôle d’excellence

Cette nouvelle construction sera un prolongement du bâtiment principal actuel, qui abrite l’hôpital neurologique comprenant un service hospitalier de 41 lits et un appartement thérapeutique. «Au terme des travaux, nous posséderons 65 lits ainsi que de l’espace pour les bureaux et les locaux définitifs du Centre de recherches interdisciplinaires en neuroréhabilitation et neuropsychologie, explique Thierry Siegrist. Actuellement, ce laboratoire existe déjà sur notre site, mais dans des locaux provisoires et dans un espace restreint. Cinq cents mètres carrés seront dédiés à la poursuite du développement de projets innovants dans le domaine de la neuroréhabilitation.»

Avec cette évolution, l'Institution de Lavigny et le CHUV renforcent des liens noués depuis de nombreuses années déjà. C’est en effet au début des années 2000 que les deux entités ont commencé à établir un concept global de réhabilitation neurologique pour le Canton de Vaud. Rejoint par l’Université de Lausanne, le SUN deviendra un véritable pôle d’excellence.

Avec la réunion sur un même site de cliniciens et de chercheurs, les traitements les plus innovants pourront être découverts et testés pour une meilleure prise en charge des patients. Dans le même temps, le CHUV verra son nombre de lits diminuer de 25 à 10 et concentrera son développement sur l’activité ambulatoire, laissant les séjours plus longs à son partenaire de Lavigny.

Des milliers de victimes

En Suisse, toutes les trente minutes une personne est victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), ce qui représente 2000 Vaudois par an. «Neuf fois sur dix, on se remet de ce type d’événement, assure Philippe Eckert, directeur général du CHUV. Mais il faut réapprendre à vivre, et c’est un chemin difficile auquel nous pourrions tous être confrontés un jour.»

Grâce au projet SUN, chiffré à 59 millions — dont 13,8 millions de subvention du Canton —, le CHUV et l’Institution de Lavigny espèrent pouvoir offrir «ce qu’il y a de mieux aujourd’hui, mais aussi ce qu’il y aura demain», a annoncé Philippe Eckert lors de la partie officielle. Également présente, la cheffe du Département de la santé et de l’action sociale (DSAS), Rebecca Ruiz, a tenu à saluer «un ambitieux projet exemplaire». «Nous pouvons parler d’une réalisation qui éclaire le chemin avec de nouvelles manières de collaborer que doivent inventer les acteurs du système de santé», a-t-elle ajouté

Créé: 12.02.2020, 07h17

Articles en relation

Le calendrier de l'Avent demeure vital pour l'Institution de Lavigny

Bienfaisance Envoyé dans tous les foyers romands, le traditionnel objet sert à financer des projets particuliers comme l'original atelier du livre. Plus...

Un pôle d'excellence pour la réhabilitation cérébrale

Santé Le CHUV et l'Institution de Lavigny unissent leurs forces pour mieux traiter les victimes d'AVC ou de traumatismes cranio-cérébral. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.