Le budget de Morges secoué par la RIE III

FinancesLa Ville prévoit un déficit «inévitable» de 8,3 millions de francs pour 2019. Plus de la moitié de cette perte est imputée à la diminution de l’impôt des personnes morales.

La Municipalité de Morges reste confiante pour l'avenir.

La Municipalité de Morges reste confiante pour l'avenir. Image: Jonathan Picard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On s’était habitué à la présentation d’un déficit variant entre 1 et 3 millions ces dernières années. Puis, à de bonnes surprises au moment de révéler les comptes, comme en 2015, année durant laquelle la Commune de Morges avait finalement réalisé un bénéfice de 1,7 million de francs alors qu’une perte de 1,3 million était programmée.

Si l’Exécutif s’est probablement de nouveau montré prudent à l’heure de se projeter dans l’avenir, l’addition pour 2019 s’annonce salée. Un trou de 8,3 millions est en effet prévu dans le budget 2019. «Avec l’entrée en vigueur de la troisième réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) dans le canton, Morges va traverser une période de turbulences», analyse la municipale responsable des Finances Mélanie Wyss.

Il faut dire que la diminution du taux d’imposition des personnes morales engendrée par la RIE III représente à elle seule un manque à gagner de 4,8 millions de francs. Et si, en 2018, la Ville a augmenté ses recettes fiscales grâce à une «taxe sur les équipements communautaires» de 3,2 millions de francs en lien avec le développement du quartier Églantine, il n’en sera rien l’année prochaine.

La Municipalité reste zen

Malgré ces chiffres rouges, l’Exécutif ne s’alarme pas. «La Commune a une politique à long terme. Nous allons vivre une étape difficile que l’on essaiera de franchir du mieux possible. Il y a une trentaine d’années, l’endettement se montait à environ 130 millions de francs. Aujourd’hui, il a diminué de moitié. La vie ne doit pas s’arrêter à cause d’une baisse de recettes fiscales», relève le municipal Éric Züger.

Et le syndic Vincent Jaques d’ajouter: «La situation financière actuelle doit permettre à la Ville de faire face à quelques exercices compliqués.»

C’est d’ailleurs bien pour cela que les autorités ont décidé de ne pas freiner les investissements. Un peu plus de 27 millions de francs seront engagés pour la poursuite des grands projets tels que Morges Gare-Sud ou Prairie Nord/Églantine. Pour éviter de tailler dans ces dépenses, la Municipalité a imaginé d’autres solutions. Notamment de contenir ses charges maîtrisables et d’accroître les revenus en introduisant une taxe sur l’éclairage public ainsi qu’en augmentant l’impôt foncier.

Ces deux derniers objets sont actuellement entre les mains de l’organe délibérant. Leur acceptation rapporterait à la Commune plus de 2 millions de francs, ce qui réduirait passablement la perte budgétée. (24 heures)

Créé: 27.09.2018, 19h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...