Le jeune notable s'amuse chez les vieux de la vieille

MorgesÀ 32 ans, Steven Kubler a déjà dirigé un parti, brigué le Grand Conseil et sauvé les Amis de Paderewski. Au tour des Caf’Conc’.

Très engagé depuis l’adolescence, le conseiller communal PLR Steven Kubler s’investit aussi bien dans les affaires politiques qu’associatives de sa ville.

Très engagé depuis l’adolescence, le conseiller communal PLR Steven Kubler s’investit aussi bien dans les affaires politiques qu’associatives de sa ville. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans une époque où chaque politicien travaille son look et sa communication à l’extrême, Steven Kubler roule sa bosse sans se soucier des modes. Pas de casquette à l’envers ni de jean troué comme certains de ses contemporains, mais une allure de notable et de notaire. Cela tombe bien puisque c’est son métier, lui qui vient de s’installer à son compte à Cossonay.

À 32 ans, le Morgien pur sucre présente tous les traits de l’hyperactif: le conseiller communal a déjà présidé la section morgienne du Parti radical, mené deux candidatures au Grand Conseil avant de se lancer dans l’associatif et le sauvetage des causes jugées perdues… sauf par lui. «Mon engagement politique s’inscrit dans la tradition familiale. Mon arrière-arrière-grand-père maternel était très actif dans la société, il présidait l’abbaye et tout le monde a suivi le mouvement. N’ayant pas encore de famille, je profite de mon temps libre pour l’offrir à ma ville.»

Avec son costume rayé, son long manteau, ses deux chevalières et son couvre-chef, on le repère de loin quand il se balade au marché de Morges. Un style «à l’ancienne» qu’il cultive et assume. «Je sais qu’on me qualifie de cette manière mais ça ne me dérange pas. Je suis le dernier notaire du canton à tenir ses registres à la main, ce qui fait sourire mes confrères, mais le fait de se rendre chez le notaire est en principe synonyme d’un moment important dans la vie. Je tiens à lui maintenir un caractère solennel.»

S’il accorde une importance majeure à l’héritage familial, aux valeurs et aux anciens, il ne se dit pas conservateur pour autant. «Je suis comme ma ville. Elle possède une histoire qu’elle doit respecter, mais cela ne l’empêche pas de vivre une évolution spectaculaire et d’être tournée vers l’avenir via les chantiers actuels.»

Si le trentenaire est dans la lumière, c’est qu’il a le chic de s’investir pour les monuments en péril, comme les Amis du Musée Paderewski, le stand condamné du Boiron et tout récemment les défunts Caf’Conc’, ces apéros musicaux du vendredi soir qu’il entend ressusciter. «On me voit en première ligne car j’ai été désigné «président volontaire», mais je suis à chaque fois entouré d’une solide équipe», s’empresse de souligner celui dont on entend de plus en plus souvent la voix à la tribune du Conseil communal.

Institutions à dépoussiérer

Paderewski, l’esprit guinguette et le stand de tir, voilà des endroits qui ne transpirent pas le fun et la jeunesse, incarnée désormais par la Coquette, buvette estivale qui cartonne. «Même si elle est à l’origine du retrait de l’ancien comité des Caf’Conc’, je n’y vois aucune concurrence, mais plutôt une complémentarité. Toutes les petites villes peinent à dynamiser leurs centres, à garder du monde une fois que les commerces ont fermé. Chaque initiative a du bon et c’est la raison pour laquelle notre petit groupe de Morgiens s’est mobilisé. On ne pouvait pas laisser disparaître ce rendez-vous avant tout convivial.»

À force de voir sa tête dépasser, certains se demandent de manière bien légitime si cet appétit ne cache pas une précampagne pour les élections municipales de 2021? «Jusqu’ici, j’ai toujours été l’alibi jeunesse sur une liste, mais pas cette fois. L’intérêt est là. Le PLR regagne du terrain un peu partout. Cependant, une candidature serait prématurée alors que je viens d’ouvrir mon étude. Sa pérennité passe avant le reste; pour le moment…»

Créé: 26.01.2019, 12h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...