Prangins tue le contournement de Nyon

MobilitéLa Commune renonce à une partie de son développement. Une décision qui enterre le projet de route.

La route de desserte urbaine devait traverser les terres agricoles de l'Agroscope, posant des problèmes aux chercheurs de la station fédérale.

La route de desserte urbaine devait traverser les terres agricoles de l'Agroscope, posant des problèmes aux chercheurs de la station fédérale. Image: Vanessa Cardoso-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Seule une intervention divine peut encore sauver le projet de route de desserte urbaine (RDU) qui doit relier Eysins à Prangins en contournant Nyon. La Municipalité de Prangins a annoncé jeudi soir à son Conseil communal qu’elle renonçait à poursuivre l’aventure commencée il y a plus de quinze ans. Elle ne signera pas une nouvelle convention avec ses partenaires (les communes concernées, la Région de Nyon et le Canton) dans le but de continuer le travail préparatoire à la construction de la nouvelle artère. Celle-ci était au point mort depuis plusieurs mois. Se rendant compte des faibles perspectives d’avancées sur le moyen terme, la Région de Nyon avait d’ailleurs déjà décidé de se séparer de son chef de projet.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

«La RDU n’était pas morte, mais elle était bien malade, juge Daniel Rossellat, syndic de Nyon. Reste que la décision de notre voisine est un choc.» Son homologue d’Eysins, en pleine vendange, a appris la nouvelle par voie de presse. «Je suis surpris, note Georges Rochat. Prangins prend une curieuse direction.» Pour la Région de Nyon, on informe vouloir conserver le temps de l’analyse. «Nous prenons acte, communique le président, Gérald Cretegny. Les communes restent maîtresses de leur occupation du sol.»

Depuis quelques mois, la Municipalité avait montré quelques signes de son renoncement. Elle avait notamment annoncé ne plus vouloir développer les nouveaux quartiers au nord de la route de l’Étraz. Cette urbanisation était l’une des principales justifications de la RDU qui devait desservir ces habitations. Le Conseil communal avait également pris position pour préserver de toute construction la zone en question, constituée en grande partie de terres agricoles.

«Le concept de la RDU a été initié lors d’une période de croissance illimitée, explique Dominique-Ella Christin, municipale de l'Urbanisme à Prangins. Or aujourd’hui, les conditions ont changé.» La nouvelle loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), qui a été suivie par sa petite sœur cantonale, a changé la donne avec ses exigences en matière de préservation des terres agricoles et en cadrant de manière plus stricte le développement des communes. Deux éléments qui sont entrés dans les réflexions des autorités pranginoises.

Croissance importante

«En abandonnant le concept RDU, nous renonçons à l’extension urbaine et sa route de desserte prévue sur des terres agricoles au nord de la route de l’Étraz, quartier qui aurait pu accueillir 2000 nouveaux habitants, note Dominique-Ella Christin. Plusieurs projets de développement existent dans le village qui permettront l’arrivée d’environ 1000 habitants.» Une croissance qui reste importante, dans un village d’un peu plus de 4000 âmes.

En quittant le bateau, Prangins met par contre des centaines de milliers de francs à la poubelle. Cet argent avait été investi par elle-même, mais aussi par la région dans des études diverses, entre autres pour la partie pranginoise qui était la plus compliquée à réaliser. En effet, contrairement au tronçon entre Eysins et Nyon où la route existante nécessite de gros réaménagements, celui sur Prangins devait être créé de toutes pièces. Ce qui posait des problèmes fonciers, puisque son tracé devait traverser des champs exploités par l’Agroscope.

Si la réalisation de la route de contournement était dépendante de la construction des nouveaux quartiers, elle avait aussi la mission de soulager la circulation aux portes d’entrée de Nyon. «Nous devrons réfléchir désormais aux incidences pour la ville, résume Daniel Rossellat. Notre concept de mobilité urbaine sera impacté.» (24 heures)

Créé: 28.09.2018, 19h11

Le bug avec Région de Nyon

Articles en relation

Une route «paysagère» cimentera le futur de l’agglomération nyonnaise

Mobilité La future route de distribution urbaine servira de socle à la densification urbaine. Plus...

Prangins devrait céder une terre agricole à Changins

Territoire Relocaliser les cultures de l’Agroscope est un casse-tête. Un élu pranginois refuse de brader le patrimoine communal. Plus...

Un boulevard décidera de l’évolution de l’agglo nyonnaise

Urbanisme En gestation depuis 2006, la future Route de distribution urbaine franchit une nouvelle étape, avec une première étude sur le tronçon Nyon-Prangins. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...