Un coup de pouce venu de Pologne pour le musée

MorgesLe pays de Paderewski pourrait financer en partie le musée en l'honneur du musicien et ancien chef d'Etat.

Antonin Scherrer, le conservateur du Musée Paderewski, est en ligne avec la Pologne pour un futur soutien au lieu culturel.

Antonin Scherrer, le conservateur du Musée Paderewski, est en ligne avec la Pologne pour un futur soutien au lieu culturel. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son déménagement au château de Morges avait suscité l’émoi. Trois ans plus tard, le Musée Paderewski semble avoir trouvé ses marques, si l’on en croit son conservateur: «On se sent vraiment bien dans ces murs, assure Antonin Scherrer. Il est cependant difficile de tirer un bilan chiffré précis, car le billet d’entrée au château donne accès à l’ensemble des musées. Mais la fréquentation est bonne et comme notre salle est la première que l’on traverse, si les visiteurs s’arrêtent un moment et jettent un coup d’œil, la mission est déjà réussie.»

Le petit musée consacré au musicien et homme d’État polonais Ignacy Paderewski, qui vécut à Morges entre 1897 et 1940, lance vendredi sa première exposition temporaire – consacrée à son rôle de président – depuis son déménagement. Celle-ci est en partie soutenue par l’ambassade de Pologne. Le détail peut paraître anodin, mais il importe pour l’avenir de la structure. Principalement subventionné par les Communes de Morges et de Tolochenaz, le lieu culturel est en effet à la recherche d’un soutien financier pérenne, qui pourrait provenir du pays d’origine du musicien. «L’ambassadeur de Pologne a été très impressionné par le musée lors de sa visite l’an dernier. Ça n’a pas encore été confirmé, mais la volonté de nous aider est manifestement là.»

Ce financement potentiel est rendu possible par un récent changement législatif en Pologne, qui permet désormais aux ambassades de financer des activités à l’étranger. «Ça participe d’un effort de développement de l’image du pays, qui veut se montrer fier de ses racines», explique le conservateur. Paderewski est très populaire dans son pays natal, en raison de son engagement pour la liberté et la démocratie au début du siècle passé. Une partie importante des visiteurs du musée est d’ailleurs constituée de Polonais. Pour cette raison, panneaux et documents sont traduits dans cette langue, tout comme les audioguides. (24 heures)

Créé: 20.03.2019, 07h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.