Un courrier faisant la promotion du gaz met le feu aux poudres

MorgesLa Commune a envoyé aux propriétaires une lettre vantant les mérites de l’énergie fossile. Ce qui fait grincer des dents.

Image: Georges Meyrat/Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un courrier qui a dû faire tiquer plus d’un Morgien. Alors que la Municipalité a adopté en 2018 une ambitieuse Stratégie énergétique 2035, qui vise notamment à «réduire les émissions de CO2 de 41% par habitant par rapport à l’année 2017», les Services industriels de la Ville ont envoyé en août une lettre aux propriétaires faisant la promotion du gaz naturel, une énergie fossile.

Voici un extrait de cette correspondance: «Vous êtes actuellement chauffés par une installation fonctionnant au gaz naturel ou au mazout et vous devez prévoir son remplacement, alors n’hésitez pas! En optant pour le gaz naturel lors du remplacement de votre ancienne chaudière, l’industrie gazière romande offre la prime suivante: 500 francs pour les maisons individuelles avec au maximum deux appartements et 1000 francs pour les immeubles de trois appartements ou plus.»

«Je suis estomaquée»

Une communication maladroite qui n’a pas manqué de faire réagir l’élue Verte Sylvie Faÿ lors de la dernière séance de l’organe délibérant: «Je suis estomaquée de recevoir ce genre de courrier de la part des services d’une Ville qui se veut Cité de l’énergie et a récemment affiché sa volonté ferme d’effectuer enfin sa transition énergétique afin de lutter activement contre le réchauffement climatique.» Avant d’affirmer avoir «failli tomber de sa chaise en lisant le paragraphe suivant».

Dans celui-ci, les Services industriels morgiens soutiennent que «la réalité actuelle et les scénarios énergétiques de demain conduisent à la même conclusion: le gaz naturel, le biogaz et les énergies renouvelables se complètent, et leur combinaison offre des perspectives optimales aussi bien du point de vue économique que climatique».

Une «maladresse»

«Économique sans doute, climatique sûrement pas, a réagi Sylvie Faÿ. J’aimerais bien savoir sur la base de quelles études scientifiques cette phrase a été écrite. C’est une information incorrecte, à la limite de la publicité mensongère. Le gaz, bien que qualifié de naturel par la branche pour faire passer la pilule, est une énergie fossile. Lorsqu’on sait qu’une chaudière a une durée de vie d’environ vingt ans, cela veut dire que les propriétaires qui opteront pour cette offre ne feront plus rien avant 2040 à moins d’y être contraints.»

Municipal responsable des Infrastructures et de la Gestion urbaine, Jean-Jacques Aubert reconnaît «une maladresse», tout en affirmant que «la volonté des Services industriels n’était pas de faire uniquement une promotion pure et dure du gaz naturel, mais également celle du biogaz, produit à partir de déchets organiques».

«Ce courrier a été envoyé à tous ceux qui ont une connexion au réseau de gaz ou d’eau. Cela a donc pu froisser des personnes qui se chauffent avec une pompe à chaleur. L’intention n’était évidemment pas d’inciter ces citoyens à passer au gaz. Mais il faut être conscient qu’il y a des endroits, comme dans la vieille ville, où il n’est pas possible, à l’heure actuelle, d’installer des pompes à chaleur ou de relier les bâtiments au réseau de chauffage à distance.»

Changement de paradigme

À l’heure des grèves contre le réchauffement climatique, Jean-Jacques Aubert est néanmoins conscient qu’une telle promotion peut faire polémique. «Il y a eu depuis une année un véritable changement de paradigme, analyse-t-il. Il est désormais clair que ce genre de courrier devra être validé par l’Exécutif, ce qui n’était pas le cas jusqu’à maintenant puisque cela faisait partie des prérogatives des collaborateurs des Services industriels.»

Le municipal tient finalement à rappeler que la Commune a entrepris depuis plusieurs années des projets dans le domaine de l’énergie, dont la réalisation en cours d’un réseau d’aquathermie, l’installation de panneaux solaires ou la mise en place d’un fonds d’encouragement pour les économies d’énergie et le développement d’énergies renouvelables.

Créé: 14.10.2019, 06h50



«Je suis estomaquée de recevoir ce genre de courrier de la part d’une Ville qui se veut Cité de l’énergie et a affiché sa volonté ferme d’effectuer enfin sa transition énergétique»

Sylvie Faÿ
Conseillère communale Verte



«Il y a eu depuis une année un véritable changement de paradigme. Il est désormais clair que ce genre de courrier devra être validé par l’Exécutif, ce qui n’était pas le cas jusqu’à maintenant»

Jean-Jacques Aubert
Municipal responsable des Infrastructures

Articles en relation

Le Conseil désapprouve la Muni et baisse les impôts

Morges Alors que l'Exécutif souhaitait maintenir le taux à 68,5%, ce dernier diminuera à 67%. Plus...

Les impôts pourraient finalement baisser à Morges

Finances Si la Municipalité souhaite le maintien du taux, la majorité de la commission du Conseil communal ne la suit pas. Plus...

Morges pourrait aussi adopter le 30 km/h de nuit

Circulation Des élus souhaitent que la Municipalité étudie la possibilité de limiter la vitesse. Plus...

L’Exécutif lève le voile sur le parking souterrain du Parc des Sports

Morges C’est la société Indigo SA qui a été retenue pour réaliser et exploiter l’ouvrage morgien de 640 places. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.