Un épilogue se profile pour l'hôtel Rivesrolle à Rolle

JusticeLa justice devrait prochainement se prononcer dans l'affaire qui oppose autorités et exploitant de l'établissement fermé depuis quinze ans.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis près de quinze ans, l'hôtel quatre étoiles Rivesrolle est fermé. L'établissement pourrait prochainement sortir de son long sommeil. Dans les mois à venir, la Cour civile du Tribunal cantonal devrait en effet rendre un jugement dans cette affaire.

Cette dernière oppose l'exploitant - la société Rivesrolle SA - aux autorités de Rolle. Pour mémoire, Rivesrolle SA réclame près de 20 millions de francs de dommages et intérêts à la Commune. «Elle nous a porté préjudice en ne réalisant pas, durant près de dix ans, un accès routier indispensable à la réouverture de l’hôtel après sa rénovation complète qui a coûté plus de 15 millions de francs», souligne François Chaudet, président de Rivesrolle SA.

La Municipalité de Rolle ne l'entend pas de cette oreille. «Cette histoire d’accès routier n’est qu’un prétexte, précise Jean-Noël Goël, syndic de Rolle. La preuve c’est que malgré le giratoire que nous avons réalisé il y a quatre ans, l’hôtel n’a pas repris ses activités.» Selon François Chaudet, la volonté des propriétaires est bel et bien de rouvrir l'établissement une fois que l'affaire aura été jugée. (24 heures)

Créé: 26.09.2014, 21h23

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...