Un guide pour valoriser le patrimoine forestier

TolochenazLes propriétaires des forêts de l’Ouest vaudois signent un recueil de balades dans les bois. Avec la volonté d’éduquer le public au monde sylvestre.

Didier Borboën est l'auteur du guide NatuRando.

Didier Borboën est l'auteur du guide NatuRando. Image: Benoît Cornut

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est à la Maison de la rivière, à Tolochenaz, que la Chambre des bois de l’Ouest vaudois (CBOVd) a présenté mercredi «NatuRando», son nouveau guide de balades en forêt. Un lieu qui coulait de source, si l’on en croit Maximilien Stauber. «La forêt remplit une fonction indispensable de filtration des eaux», souligne ce membre de l’association qui représente les propriétaires forestiers de la région et municipal du Lieu.

Référençant 39 sentiers touristiques répartis entre La Côte, la vallée de Joux ou encore le vallon du Nozon, «NatuRando» est le troisième guide publié par la CBOVd et sort dix ans après son prédécesseur. Tiré à 7000 exemplaires, ce dernier a fini par s’écouler entièrement au fil des années, un succès encourageant ses éditeurs à relancer un opus. «L’idée derrière ce guide, c’est d’éduquer à l’environnement et de permettre à la population de replonger dans la forêt, à travers le terroir, l’histoire et la nature qui nous environne», éclaire Maximilien Stauber.

Mais pas par appât du gain, car l’opération est sans but lucratif. Il a ainsi fallu trouver des fonds pour publier l’ouvrage. qui a coûté au final 170'000 francs. Et c’est à hauteur de plus d’un tiers que s’est élevé le soutien à son financement. «Des dizaines de Communes des alentours, la Direction générale de l’environnement de l’État de Vaud ainsi que la Fondation Audemars Piguet ont été séduites par les enjeux éducatifs et environnementaux de notre guide et ont accepté de nous sponsoriser», détaille l’auteur, Didier Borboën.

Ce guide sera distribué par une trentaine d’administrations communales à leur population et disponible dans des offices de tourisme, des librairies et des commerces de proximité. «Ces deux dernières filières sont encore à développer, reconnaît Didier Borboën. On va maintenant poursuivre notre prospection.»

Créé: 03.06.2019, 11h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...