Une nouvelle zone de loisirs naît à Saint-Cergue

DivertissementLe site des Cheseaux sera développé par une association active dans la réinsertion. De nouvelles activités seront proposées.

Eric Maroni et l'association Stages Nature ont beaucoup d'idées pour développer le site des Cheseaux.

Eric Maroni et l'association Stages Nature ont beaucoup d'idées pour développer le site des Cheseaux. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un nouvel épisode débute aux Cheseaux, sur le site de l’ancienne patinoire en plein air de Saint-Cergue. Depuis un peu moins de deux mois, un nouveau locataire a pris ses quartiers dans le bâtiment qui se compose d’un restaurant et de logements. L’association genevoise Stage Nature entend y transférer son siège pour développer le complexe de loisirs. Active dans la prise en charge de jeunes en rupture, elle présentera ses projets à la population et aux curieux samedi et dimanche, profitant de la manifestation Rétro Moto, qui attire toujours la grande foule sur les hauts du district de Nyon.

Plaine dynamisée

L’arrivée de Stage Nature promet de dynamiser cette plaine à mi-chemin entre le village et le col de la Givrine. Le site en a bien besoin. «Nous allons développer nos projets petit à petit, avec une ouverture progressive du restaurant, note Eric Maroni, responsable de la communication. Sa carte sera simple mais conviviale.» À la demande de la Municipalité, l’établissement public rejoindra l’offre des forfaits ski/raquettes et fondue durant l’hiver. Une aubaine puisque deux restaurants de la station ont fermé.

Les diverses activités des Cheseaux seront mises en place également de manière progressive. La zone de loisirs sera dans tous les cas ouverte les week-ends dès cet été. Pour attirer le public, elle fera peau neuve. Le minigolf et la piste pour les voitures télécommandées seront désaffectés. À la place, Stage Nature travaillera avec des partenaires pour proposer des activités pour les familles ou pour les entreprises.

«Nous allons développer nos projets petit à petit, avec une ouverture progressive du restaurant»

On y découvrira des animations originales comme l’Archery Tag, où deux équipes s’affrontent avec des arcs et des flèches molles sur un terrain délimité. Une école de drones déménagera de Martigny pour s’installer à Saint-Cergue. Le grand public pourra s’initier au pilotage des engins volants. Mais aussi se former comme pilote amateur ou professionnel. Des cours pratiques et théoriques seront proposés. Le cursus inspiré du Canada est validé par l’Office fédéral de l’aviation civile.

Des animations gonflables pour les 0-5 ans seront installées. Des activités de chasse au trésor et sa version plus moderne, le geocaching, seront aussi mises sur pied dans les environs des Cheseaux et un parcours aventure pour les enfants sera créé.

Vocation sociale

Si le complexe s’apprête à renaître, il restera fidèle à la vocation sociale qui est la sienne depuis une quinzaine d’années. Comme ce fut le cas par le passé, des ateliers de réinsertion y seront distillés. «Le cœur de notre activité est l’encadrement de jeunes en rupture, insiste Eric Maroni. Il le restera.»

À Saint-Cergue, des travaux de rénovation du bâtiment sont en cours pour créer des conditions nécessaires à l’accueil de résidents. Pour l’heure, six lits sont disponibles dans deux chambres. À terme, la capacité sera portée à 24. Les jeunes partiront des Cheseaux pour des stages de dépassement de soi dans la nature. «Ce n’est pas «Koh-Lanta», avertit Eric Maroni.

«Les jeunes sont nés avec une manette dans les mains et nous croyons que le nouveau métier de pilote de drone pourrait être une manière d’utiliser cette compétence dans la vie professionnelle»

Ces sorties de plusieurs jours permettent aux jeunes de travailler l’estime de soi en se débrouillant dans un milieu hostile.» Ils sont toujours entourés de moniteurs, souvent des ex-militaires, qui connaissent parfaitement le terrain. Les services compétents des cantons de Genève et de Vaud ont montré leur intérêt.

Les jeunes seront aussi actifs sur le terrain moins hostile des Cheseaux puisqu’ils participeront à la gestion du lieu, au restaurant et dans les activités de loisirs. «L’école de drones leur est, entre autres, destinée, note Eric Maroni. Ils sont nés avec une manette dans les mains et nous croyons que le nouveau métier de pilote de drone pourrait être une manière d’utiliser cette compétence dans la vie professionnelle.»

Créé: 13.06.2019, 07h59

Articles en relation

«Sur ma carte de visite, j’ai mis explorateur social»

Saint-Cergue Jean-Michel Rey n’a cessé de créer des projets pour aider les marginaux dont l’Etat ne savait plus que faire. Quitte à être incompris. Plus...

Saint-Cergue prévoit de faire le ménage dans sa zone artisanale

Saint-Cergue Pour régler l’usage illégal d’une aire de forêt, la Municipalité propose de créer ailleurs une zone de dépôt pour les entreprises. Plus...

Une jeune pilote parmi les as de la motoneige

Saint-Cergue Samantha Gilliéron, 23 ans, participe au championnat suisse où elle concourt avec des hommes. A découvrir samedi à la Trélasse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.