Un accord capital met le gravier sur les rails à Apples

TransportsLéman Granulats et les Transports de la région Morges-Bière-Cossonay sont parvenus à un accord sur la gravière des Délices.

Le transport de gravier par le rail devrait débuter dans moins d'une année à Apples. Image: Alain Rouèche - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il aura fallu douze longues années. Et après des atermoiements et des rebondissements à répétition, les voyants sont enfin au vert pour le transport de gravier par le rail depuis le site des Délices, à Apples. L’exploitant Léman Granulats SA et les Transports de la région Morges-Bière-Cossonay (MBC) ont réussi à trouver un terrain d’entente.

Grâce à un sérieux coup de pouce du Département des infrastructures de Nuria Gorrite, ils ont pu signer, jeudi, la convention très attendue qui règle les modalités d’exploitation. Pour la région morgienne, qui étouffe sous les pots d’échappement des camions depuis des années, le moment est donc historique. Le premier train devrait quitter le site des Délices en juin de l’année prochaine pour se rendre à la zone de la Ballastière à Gland.

«L’aide de l’Etat a été déterminante dans la signature de cette convention»

Il faut dire que le bras de fer durait depuis de très longs mois. En cause, le prix fixé à la tonne avec l’ancienne direction des MBC il y a trois ans. «Les nouveaux responsables estimaient qu’ils ne pouvaient pas tenir ce tarif. Mais nous avons finalement quand même pu le maintenir grâce au concours du Canton, qui accorde une aide à hauteur de 3 millions de francs pour l’acquisition de matériel roulant», précise Claude Moinat, directeur de Léman Granulats, visiblement soulagé. Un point que confirme Denis Pittet, président du conseil d’administration des MBC: «Nous avons respecté le business plan que nous avions établi en 2012. L’aide de l’Etat a été déterminante dans la signature de cette convention. Nous ne pouvions pas nous engager à perte dans cette aventure.»

Concrètement, l’exploitation prévoit d’extraire quelque 1,65 million de mètres cubes sur une période de quinze ans. Les MBC vont devoir acheminer par le rail 70% des matériaux extraits de la gravière et 50% de remblais dans le sens du retour. Ce qui représente quelque 170'000?tonnes de gravier transportées par les MBC chaque année.

Pour cette nouvelle activité, l’entreprise morgienne a dû acquérir de nouveaux wagons. «Il y a au total trois convois de sept wagons», poursuit Denis Pittet. Au chapitre des bonnes nouvelles, l’acheminement de gravier par le chemin de fer permettra aussi de remettre à flot le transport de marchandises des MBC. A l’avenir, l’activité sera huit fois supérieure qu’actuellement.

Mais les MBC ne sont pas les seuls à devoir consentir à d’importants investissements dans ce projet. Selon Claude Moinat, sa société doit encore acheter et monter une station de lavage pour nettoyer le gravier avant de le transporter. Des travaux qui prennent entre huit et douze mois. Il s’agit enfin de préparer le raccordement à la voie ferrée. L’embranchement se situe à moins de 500?mètres au-dessus de la gare du village.

Créé: 18.07.2015, 13h12

Articles en relation

Des villages du pied du Jura craignent d’asphyxier sous les camions

Gravier Treize communes s’inquiètent du trafic poids lourds lié à l’ouverture d’une gravière à Montricher Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.