L’accord franco-suisse est né d’un terrible incendie

Saint-CergueLes pompiers de Bois-d’Amont, des Rousses, de Morez, de Saint-Cergue et de la vallée de Joux fêtent leurs 60 ans de collaboration.

Le 5 novembre 1957, un feu de cheminée de l’école de Bois d’Amont s’était vite propagé et avait détruit une partie du village. Des pompiers étaient venus en renfort de la vallée de Joux.

Le 5 novembre 1957, un feu de cheminée de l’école de Bois d’Amont s’était vite propagé et avait détruit une partie du village. Des pompiers étaient venus en renfort de la vallée de Joux. Image: LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les manœuvres organisées ce samedi à Saint-Cergue célèbrent le 60e anniversaire de l’Association franco-suisse des sapeurs-pompiers du Jura. Le premier exercice réalisé en commun par des hommes du feu provenant des deux côtés de la frontière date de 1958, un an après la tragédie qui avait dévasté le village de Bois-d’Amont. «Gigantesque incendie activé par la tempête», avait titré le journal régional au lendemain du drame. Quinze pompiers avaient été blessés, six maisons détruites et quatre endommagées. L’article mentionnait aussi que 200 pompiers français et suisses avaient lutté contre le sinistre.

Tuyaux incompatibles

«Des témoins du drame sont encore en vie. Ils racontent qu’avec le fort vent, les débris enflammés s’envolaient loin à la ronde et ont propagé le feu en direction de la frontière, rapporte le capitaine Pierre Girard, ancien chef du centre des Rousses. Les corps de pompiers de la Vallée sont venus en renfort. Ils se sont rendu compte qu’ils ne pouvaient pas raccorder leurs tuyaux aux bornes hydrantes françaises et ont dû pomper l’eau dans les rivières. L’année suivante, ils ont fabriqué un raccord franco-suisse qui est devenu le symbole de notre collaboration.»

Il a fallu attendre le 11 novembre 1969 pour qu’une convention internationale soit signée entre le Canton de Vaud et le département du Jura. Deux ou trois ans plus tard, un gros feu au motel de La Cure a nécessité l’intervention de renforts venus des Rousses et de Saint-Cergue, qui a rejoint l’association en 1976. La dernière collaboration date du 3 juillet 2016 lors de l’incendie de la patinoire toute neuve de Prémanon, qui avait pris feu peu avant son ouverture. On se souvient également de l’énorme incendie qui avait détruit le château de Divonne-les-Bains en janvier 2017. Dans ce cas, c’est le centre de Nyon qui était notamment venu en renfort.

Facultés jurassiennes

«Avec les années, les différents centres régionaux ont plus de moyens à disposition, mais il n’est pas toujours facile de trouver des hommes, car les gens travaillent souvent à l’extérieur, remarque le capitaine Alain Badan, chef du site de Saint-Cergue. On ne peut pas exclure deux interventions en même temps dans le même secteur. C’est pourquoi nous pratiquons des exercices annuels, juste avec Les Rousses, et bisannuels, avec la Vallée, Bois-d’Amont et Morez.»

Les deux capitaines évoquent leurs points communs, leurs «facultés jurassiennes» à s’adapter aux conditions parfois hostiles dues à l’altitude et à l’isolement. «Comme on est loin de tout, on a appris à se débrouiller tout seuls, annonce Alain Badan avec une certaine fierté. On a un grand territoire à couvrir, peu densifié, avec des chalets très éparpillés, pas toujours faciles d’accès. Et bien sûr nous sommes entraînés et équipés pour intervenir rapidement dans la neige.»

Il y a aussi les spécificités propres à chaque pays. Les corps des sapeurs-pompiers français, qui comprennent des équipes sanitaires, envoient fréquemment leurs ambulances à la vallée de Joux. D’autre part, le site des Rousses a les compétences pour intervenir en milieu difficile (parapentiste, voiture dans un ravin…), et il est équipé pour les feux de forêt. En revanche, les Français font souvent appel aux Suisses pour des pollutions, et ils ne disposent pas toujours de tous les équipements de pointe, que les Vaudois obtiennent plus facilement grâce aux financements de l’ECA. (24 heures)

Créé: 25.08.2018, 12h21

Articles en relation

Le camion pompier de l’aéropôle a trouvé preneur

Payerne Acheté en vue de l’exploitation civile de l’aérodrome, le véhicule n’avait jamais servi. Il a rejoint une collection. Plus...

«J’ai vécu la pire année de ma vie de pompier»

Sécurité Commandant du SDIS Broye-Vully confronté à une série d’incendies criminels en 2017, Pierre-Yves Jost tire le bilan de l’année. Plus...

La Désalpe de Saint-Cergue crée du lien entre ville et campagne

Tradition Huit troupeaux coordonnent leur descente en plaine pour offrir un spectacle aux touristes. Malgré les contraintes, les paysans jouent le jeu. Plus...

Manoeuvres

Samedi 25 à 14 heures Prise de drapeau en présence des autorités.

14 h 30-17 h 30 Manœuvres. Plusieurs exercices seront en démonstration sur le site du Vallon à Saint-Cergue. Simulation d’un incendie avec dégâts d’eau. Secours en milieu difficile. Collaboration des jeunes sapeurs-pompiers franco-suisses. Simulation d’un accident de voiture avec un cascadeur, suivie d’une désincarcération. Cas de pollution chimique. Et découverte, en grande première, de la nouvelle lance Cobra. Le capitaine Alain Badan explique que cette lance permet de refroidir les fumées sans faire rentrer de sapeurs à l’intérieur de la pièce. «On perce un trou de 5 mm en giclant de l’eau et du sable de quartz à forte pression, et on introduit la lance.»

Buvette et petite restauration jusqu’à 19 heures.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.