Passer au contenu principal

Aminci, le projet Schenk sera représenté à la population rolloise

Revu à la baisse, le nouveau quartier projeté au nord de la gare est mis à l’enquête publique.

En 2014, le plan de quartier qui doit permettre à la maison de vins Schenk de reconstruire son site de production rollois et de développer un nouveau quartier d’habitations au nord de la gare avait suscité une marée d’oppositions. Le projet était jugé trop dense, trop haut, trop massif à cette entrée de la ville.

Après des mois de négociations et de nouvelles études, la Municipalité revient à la charge avec des plans, soumis à l’enquête publique dès le 4 juin, qui ont pris en compte ces critiques. «C’est un nouveau projet, qui présente sur l’ensemble 21% de densité en moins. On a trouvé un terrain d’entente, il faut maintenant aller de l’avant», affirme Françoise Tecon-Hebeisen, municipale de l’Urbanisme.

Volumétrie plus fine

Le nombre d’habitants, projeté initialement à 850, passe à 580, celui des emplois à environ 150. «Soit 230 habitants-emplois par hectare, alors que le premier projet en prévoyait 283», relève Elisabeth Montanet, déléguée à l’Urbanisme. Comme les autorités l’avaient déjà annoncé en décembre dernier, les bâtiments comprendront de 5 à 6 niveaux, plus attique. Les architectes ont travaillé surtout sur la volumétrie, l’installation d’attiques sur les toits créant des décrochements qui allègent la structure.

Au sol, les bâtiments seront érigés légèrement en retrait d’un rez-de-chaussée formant un socle continu, pouvant accueillir des activités diverses (commerces, cabinets, écoles ou crèches). Cette sorte de plate-forme sera interrompue par un grand axe de mobilité douce qui structure l’allée venant de la gare.

La réduction générale des volumes permet de créer une place piétonne plus généreuse, qui offrira aux habitants comme aux usagers des CFF une salle d’attente dans la verdure. Le long de la ligne de chemin de fer, le futur bâtiment des CFF, qui ne pourra être construit que quand les 3e et 4e voies seront réalisées, a perdu de la hauteur pour gagner en longueur.

Rolle Cité de l’énergie

Cette zone centre pouvant accueillir aussi bien du logement, des activités, des services ou des équipements d’utilité publique, la Ville a tenu à y intégrer des surfaces pour les artisans. Elles seront concentrées à l’angle de la zone industrielle et de la route de la Vallée. Autre option nouvelle, Rolle pouvant être labellisée Cité de l’énergie, le quartier pourrait être développé comme site 2000 watts.

Quant aux caves Schenk, elles seront démolies et reconstruites le long de l’autoroute, ce qui nécessite le déplacement de la bretelle autoroutière (projet mis à l’enquête en décembre dernier) et la zone artisanale existante. «Le projet a été affiné, notamment en matière d’intégration paysagère, avec des toits végétalisés, la création d’une butte le long de l’autoroute et des façades absorbant le bruit», explique Jacques Monod, chef de projet.

«Ce nouveau projet nous convient, on peut vivre avec. Mais il faut maintenant que le dossier avance»

Pour André Fuchs, directeur de Schenk, cette révision à la baisse d’un plan de quartier qui doit contribuer à financer le nouveau centre de production a impliqué quelques sacrifices. «Mais ce nouveau projet nous convient, on peut vivre avec. Mais il faut maintenant que le dossier avance», rappelle celui qui espérait occuper les nouvelles caves en 2016.

Séance d’information publique Le 6 juin, à 18 h 30, à la salle du Conseil communal, château de Rolle. Plans exposés à la Maison de Commune du 4 juin au 4 juillet.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.