Un an à la vigne

TerroirChaque mois de 2013, 24heures.ch a rendez-vous avec Noémie Graff, vigneronne à Begnins. Elle expliquera mois après mois les travaux de la vigne et de la cave.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur l'image ci-dessus, cliquez sur le mois qui vous intéresse.

  

En janvier à la vigne

En janvier débute la taille de la vigne. Les branches qui ont porté des grappes l'an passé sont coupées, de façon à dégager un rameau qui portera du fruit cette année.

En février à la vigne

Noémie Graff et ses employés profitent du calme de février pour arracher des plans vieillissants et préparer le terrain pour accueillir de nouveaux ceps.

En mars à la vigne

Noémie Graff profite du mois de mars pour préparer ses assemblages.

En avril à la vigne

Noémie Graff est présente au stand des «Artisanes de la Vigne et du Vin» à Arvinis à Morges.

En mai à la vigne

Noémie Graff plante du pinot noir et sélectionne les bourgeons qui vont rester.

En juin à la vigne

La grêle a endommagé plusieurs parcelles de Noémie Graff. Le temps est à l'arrachage de branches et à la découverte des fleurs en devenir.

En juillet à la vigne

Après avoir installé un système d'irrigation pour son jeune pinot noir, Noémie Graff sélectionne les meilleures grappes.

En août à la vigne

Alors que les grains de raisin changent de couleur, Noémie Graff pose des filets contre la gourmandise des oiseaux.

En septembre à la vigne

A un mois des vendanges, Noémie Graff coupe les grappes qui n'arriveront pas à maturité et poursuit la mise en bouteille de la cuvée 2012.

En octobre à la vigne

Au domaine du Satyre, à Begnins, c'est les vendanges. Dès potron-minet, une quinzaine d'employés s'affairent à récolter les précieuses grappes de raisin, épargnées par les caprices de la météo.

«Il y a 50% de fruits en moins, mais il faut quand même faire tout le terrain», confie Jérôme Legay, «brontard» pour cinq jours, contre sept les années précédentes. Cette fois, le travail se veut plus minutieux, avec davantage de tri. «A cause des dégâts de la grêle, c'est un peu plus difficile à cueillir», admet Giuseppe Pisaturo, chef d'équipe.

Récolte «surprise»
A la réception du raisin, Noémie Graff, vigneronne des lieux, affiche une expression de soulagement. «Contre toute attente, on a récolté du raisin. 2013, c'est vraiment une année de surprise. Si on avait eu une récolte plus importante, comme on est aussi une année tardive, le raisin aurait eu de la peine à parvenir à maturité.» Les huit cépages cultivés au domaine ont ainsi donné quelque 20'000 litres.

Toutefois, le Dolinoir et le Carminoir risquent fort de ne pas être suffisamment développés pour enrichir les assemblages de l'oenologue formée à Changins. «On est sur un millésime plutôt fruité - avec des arômes de griotte et de pruneau - et avec un peu moins d'alcool», pronostique Noémie Graff.

En novembre à la vigne

C'est les vendanges tardives. Noémie Graff récolte sa parcelle de Carminoir, le plus tardif de ses cépages.

En décembre à la vigne

Noémie Graff surveille la fermentation de ses diverses récoltes, entreposées à la cuverie.

Créé: 06.12.2013, 08h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.