Passer au contenu principal

Une arche de Noé au milieu des golfeurs

Sous l’impulsion de son surintendant, le Domaine Impérial a fait du développement durable une priorité.

Jean-Michel Hérissé devant l'étang qui a été renaturé au milieu du parcours de golf. Il grouille de grenouilles rieuses, entre autres.
Jean-Michel Hérissé devant l'étang qui a été renaturé au milieu du parcours de golf. Il grouille de grenouilles rieuses, entre autres.
Christian Brun

«Je suis allé à Bornéo et au Costa Rica, mais c’est ici que j’ai vu et surtout entendu le plus d’animaux et d’oiseaux. Dans ce bosquet vit par exemple un groupe de chevreuils que j’aperçois tous les soirs quand ils sortent de la forêt.» Jean-Michel Hérissé a l’enthousiasme d’un enfant, au volant de la voiturette sur laquelle il parcourt son lieu de travail. Le surintendant du club est le gardien des 70 hectares du golf du Domaine Impérial de Gland. Une arche de Noé d’une étonnante richesse. Il faut avouer que le golf, classé numéro 1 suisse pour ses équipements sportifs, est aussi à la pointe dans son approche environnementale. Il est le premier 18 trous suisse à avoir reçu la certification GEO pour Golf Environment Organization. «Ce certificat valide ce que nous faisons depuis une vingtaine d’années, souligne l’agronome. Nous sommes leader en ce qui concerne l’aspect sportif. Mais nous devons être leader dans tous les domaines, dont celui de l’écologie.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.