Passer au contenu principal

CoronavirusÀ Aubonne, Ikea a maîtrisé sa réouverture malgré les craintes

Le magasin n’a pas été submergé par les clients, même si les premiers sont arrivés 1h30 avant l’ouverture. Reportage.

Face au Covid-19, l’enseigne a pris une kyrielle de mesures de sécurité.
Face au Covid-19, l’enseigne a pris une kyrielle de mesures de sécurité.
Keystone-ATS

Lundi matin, dans les coulisses du magasin Ikea à Aubonne, les images des réouvertures des filiales de l’enseigne suédoise en Allemagne sont dans toutes les têtes. Il y a près de deux semaines, la population allemande s’est en effet ruée devant les portes du géant du meuble en kit, ce qui a provoqué de nombreux désagréments. Dans le centre vaudois, à une heure et demie de la réouverture, le personnel est prêt à affronter pareille situation. «En Chine, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit, explique Aurélien Demaison, chef du marketing. Ici, je ne pense pas que nous serons submergés.» Il reprend: «Nous sommes très heureux de rouvrir après 1335 heures de fermeture.»

Devant l’entrée du magasin, environ 80 personnes font déjà la queue malgré la pluie. «C’est dingue», murmure une employée protégée par un masque, à l’instar de tout le reste du personnel. Les premiers clients interrogés paraissent gênés et ne souhaitent pas être «affichés» dans la presse. «Nous ne sommes pas là pour le plaisir, insiste un couple dans la vingtaine, venu d’Écublens. Nous déménageons mercredi.» Un autre couple de jeunes n’est pas stressé à l’idée de croiser du monde, malgré la pandémie de Covid-19: «Ikea a l’air de bien gérer les choses.»

L’enseigne a pris une kyrielle de mesures de sécurité. Tous les employés sont équipés de matériel de protection et les plus exposés, comme les caissiers, portent une visière en plus de leur masque. «Nous n’accueillerons qu’une personne par 20 m2 de surface de vente et le restaurant reste fermé jusqu’à nouvel ordre, reprend Aurélien Demaison. Nous ouvrirons que 400 places de parking contre 600 en temps normal. Tout le monde veille au grain pour que la distance sociale soit respectée.» Par ailleurs, le communicant précise que les employés à risque ont pu bénéficier au choix d’une réaffectation, loin de la foule.

Alors que le chef du marketing présente la nouvelle signalétique posée au sol, de plus en plus de monde s’amasse à l’entrée. «Nous allons accueillir les visiteurs 30minutes plus tôt que ce qui a été communiqué, soit à 9h30, annonce-t-il. Nous voulons éviter un effet festival à l’ouverture des portes.» À l’heure dite, les premiers clients entrent dans l’enseigne. Certains applaudissent. En moins de 10 minutes, 223 entrées et 62 sorties ont déjà été comptabilisées. Dans les rayons, les gens ne traînent pas. Et une chose frappe: il n’y a aucun senior à l’horizon. «La clientèle est plus jeune que d’habitude, constate Aurélien Demaison. Les habitudes d’achat ont aussi changé.»

Aménager un espace de travail chez-soi

Les articles de bureau et de rangement sont particulièrement convoités. «Je télétravaille depuis la crise et je n’étais pas équipée pour séparer ma vie privée de ma vie professionnelle, argumente une cliente à la recherche de boîtes de rangement. Ces accessoires permettent d’être organisé et d’être plus productif.»

Une demi-heure après l’ouverture, les clients qui avancent en zigzag entre les rubalises se font déjà plus rares. Le magasin n’aura pas été pris d’assaut. «Le mauvais temps y est sûrement pour beaucoup», estime le chef du marketing, avant de dévoiler des premiers chiffres en début d’après-midi: «Nous avons reçu 2200 clients entre 9h30 et 14h. L’affluence correspond à un bon lundi de vacances scolaires.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.