Passer au contenu principal

L’autodéfense pour promouvoir l’autonomie des femmes indiennes

Des ateliers seront organisés à Nyon avec le Club Soroptimist pour financer des formations à Mumbai et Delhi.

Un truc enseigné par Martial Voutat aux femmes qu'on tente d'étrangler: saisir et arracher l'oreille de l'agresseur.
Un truc enseigné par Martial Voutat aux femmes qu'on tente d'étrangler: saisir et arracher l'oreille de l'agresseur.
Patrick Martin

Ancien agent de sécurité et de protection rapprochée, Martial Vout se rend chaque année en Inde depuis 2008 pour dispenser bénévolement aux femmes des cours d’autodéfense. «J’y ai été une première fois en vacances et je suis tombé amoureux de ce pays. Mais j’ai vu combien les femmes étaient démunies face à la violence sexuelle ou sociale.» C’est grâce à des ONG actives dans les bidonvilles que le Vaudois a organisé au fil des années de nombreuses formations à sa méthode d’autodéfense. «Il ne s’agit pas d’un sport de combat, mais d’apprendre aux femmes de tous âges et de toutes constitutions des gestes simples, instinctifs, d’autodéfense. Pas seulement sur le plan physique, mais aussi sur le plan verbal et de l’attitude corporelle, afin de gagner une confiance en soi», explique le spécialiste.

Il y a quatre ans, après une conférence, le club Soroptimist de Nyon lui a demandé d’organiser un atelier d’autodéfense dans cette ville. Collaboration qui a débouché sur la création de l’Association Martial Vout pour l’autodéfense féminine, présidée par la «soroptimiste» Félicia Schumacher et visant à récolter des fonds pour former des instructrices d’autodéfense en Inde.

L’an dernier, l’opération a connu un tel succès, avec des participantes de 13 à 80 ans, qu’il a fallu refuser du monde. Cette année, les ateliers se dérouleront sur deux week-ends, les 20, 21, 27 et 28 janvier, à la salle communale de Nyon. Les bénéfices iront à l’association, qui les reversera à deux ONG actives à Mumbai et à Delhi.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.