Passer au contenu principal

L’avenir de la Dôle met à mal la solidarité régionale

Après Vich, le Conseil de Coppet a refusé un crédit pour aménager les pistes. «Un très mauvais signal».

Le réaménagement des pistes de la Dôle, indispensable avant la reprise de leur exploitation par la Française Sogestar, coûtera 750 000 francs, dont 550 000 à charge des communes membres du Conseil régional.
Le réaménagement des pistes de la Dôle, indispensable avant la reprise de leur exploitation par la Française Sogestar, coûtera 750 000 francs, dont 550 000 à charge des communes membres du Conseil régional.
Vanessa Cardoso

Toutes les communes membres du Conseil régional doivent y passer. Certaines ont préféré l’intégrer au budget, d’autres, comme Coppet, présentent un préavis au Conseil. L’objet? Un crédit pour le réaménagement des pistes de la Dôle. «Je sentais bien le débat à venir, j’ai donc préféré offrir le plus grand espace à la discussion», justifiait lundi soir le syndic Gérald Produit, qui, en la matière, avait le choix. Et l’édile a eu le nez fin puisque «son» Conseil a balayé la demande de crédit de 23 700 francs qui lui était soumise. Avec 33 non pour 7 oui (et 5 abstentions), le score, en effet, est sans appel. «Les conseillers ont suivi la Commission de gestion, qui demandait plus de détails sur l’avenir du massif, analyse le syndic. Evidemment, ce serait plus facile de défendre le projet avec tous les éléments en mains!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.