L’avenir de la Dôle met à mal la solidarité régionale

District de NyonAprès Vich, le Conseil de Coppet a refusé un crédit pour aménager les pistes. «Un très mauvais signal».

Le réaménagement des pistes de la Dôle, indispensable avant la reprise de leur exploitation par la Française Sogestar, coûtera 750 000 francs, dont 550 000 à charge des communes membres du Conseil régional.

Le réaménagement des pistes de la Dôle, indispensable avant la reprise de leur exploitation par la Française Sogestar, coûtera 750 000 francs, dont 550 000 à charge des communes membres du Conseil régional. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Toutes les communes membres du Conseil régional doivent y passer. Certaines ont préféré l’intégrer au budget, d’autres, comme Coppet, présentent un préavis au Conseil. L’objet? Un crédit pour le réaménagement des pistes de la Dôle. «Je sentais bien le débat à venir, j’ai donc préféré offrir le plus grand espace à la discussion», justifiait lundi soir le syndic Gérald Produit, qui, en la matière, avait le choix. Et l’édile a eu le nez fin puisque «son» Conseil a balayé la demande de crédit de 23 700 francs qui lui était soumise. Avec 33 non pour 7 oui (et 5 abstentions), le score, en effet, est sans appel. «Les conseillers ont suivi la Commission de gestion, qui demandait plus de détails sur l’avenir du massif, analyse le syndic. Evidemment, ce serait plus facile de défendre le projet avec tous les éléments en mains!»

Doutes sur le fond

Gérald Produit reviendra donc très vite à la charge «avec la même demande, mais plus de détails, pour répondre à la demande des conseillers». C’est vrai pour une partie. Mais il y a aussi ceux, plus nombreux à s’exprimer lundi soir, qui émettaient clairement des doutes sur le fond. «Ce crédit de 23 000 francs, c’est le pingouin sur la pointe de l’iceberg, a professé le conseiller Michel Gada. En l’état, sans canons à neige ni exploitation en été, la Dôle ne sera jamais rentable. Ça va nous coûter un maximum. Alors, je pose la question: ne serait-il pas temps de tirer la prise?» «Sacrés arguments», glisse alors le municipal Trotti à son syndic. Qui répond: «Ces aménagements nous feraient gagner dix jours d’exploitation par saison. C’est ce qui nous manque aujourd’hui.»

«Je suis né à Coppet. Si je sais skier aujourd’hui, c’est parce que j’ai eu la chance d’aller à la Dôle gamin, a ensuite raconté le conseiller Gilbert Cherbuin. Mais les choses ont changé et il faut avoir le courage de dire «stop». On est en février et il n’y a même pas eu dix jours d’ouverture!»

Saison pourrie

En «bras de chemise» sur sa terrasse, le syndic de Gilly, Denis Dumartheray, a la voix lasse. Membre du comité directeur du Conseil régional et du conseil d’administration de Télé-Dôle, il voit bien le danger. Au moins autant que le soleil griller les dernières prairies enneigées sur les crêtes du Jura. «Le spectacle que nous offre la météo ne nous aide pas! regrette l’élu. Il y aurait 1 m 50 de neige que personne ne viendrait mettre en doute l’importance du massif de la Dôle. Mais là, on vit une année exceptionnellement mauvaise, c’est rare, vraiment.»

«Il y a une certaine dispersion autour d’un projet qui devrait fédérer toute la région»

Du pain bénit pour ceux qui veulent tirer la prise. «Il y a une certaine dispersion autour d’un projet qui devrait fédérer toute la région. Le vote à Coppet est un très mauvais signal. Pourtant, on a toujours dit que la Dôle ne survivrait pas sans l’aide des collectivités. On a même un chiffre: il faudrait entre 3 et 4 francs par habitant du district et par année.» Puis de s’interroger sur les motivations des uns et des autres: «A-t-on vraiment tous le même but? Voulons-nous tous vraiment sauver le massif?»

«Il suffit de monter à la Dôle un week-end où il fait beau et où la neige est là pour réaliser combien ces pistes sont prisées: c’est noir de monde!» défend Patrick Freudiger, secrétaire général du Conseil régional et en charge du dossier pour ce dernier. Et si, après Vich et Coppet, d’autres conseils disaient non au crédit d’aménagement, il restera d’autres communes à pister: «On contactera alors celles qui ne sont pas membres du Conseil régional et celles qui, hors du district de Nyon, sont néanmoins actionnaires de Télé-Dôle.» Crans, Bassins, Céligny ou encore Gimel peuvent donc s’attendre à recevoir du courrier. A moins de convaincre, même sans la neige.

Créé: 02.02.2016, 21h19

Articles en relation

Sous la pluie, la Dôle se bat pour sauver sa saison du cauchemar

Saint-Cergue Les dameuses dansent enfin, depuis jeudi sur le massif. Mais la douceur est revenue Plus...

Ce que La Dôle gagnera en rejoignant Les Rousses

Loisirs Les autorités françaises payeront un nouveau télésiège pour faire la liaison entre les deux domaines qui n'en feront plus qu'un. Plus...

«Ça m’énerve quand on dit qu’on va donner la Dôle aux Français»

Télé-Dôle Denis Dumartheray pense qu’un partenariat franco-suisse est le meilleur plan pour sauver l’exploitation du domaine skiable. Plus...

Le ski de piste à la Dôle a une chance de subsister

Saint-Cergue Les actionnaires de Télé-Dôle ont accepté à une quasi-unanimité le plan de sauvetage de la société. Plus...

Le Conseil régional reprendra les pistes de La Dôle

Tourisme Les communes sont invitées à céder leurs actions Télé-Dôle au Conseil régional, pour sauver définitivement le massif. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.