Bientôt sans toit, Arvinis se cherche un avenir

MorgesLe salon des vins a fermé ses portes lundi soir. Si la cuvée 2016 se tiendra bien à Morges, l’incertitude domine quant à l’avenir.

Le salon international des vins Arvinis jouit d’un bail dans les halles CFF de Morges jusqu’au 31 décembre 2016. La refonte totale du quartier de la gare l’en chassera ensuite.

Le salon international des vins Arvinis jouit d’un bail dans les halles CFF de Morges jusqu’au 31 décembre 2016. La refonte totale du quartier de la gare l’en chassera ensuite. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et après? La question, qui concerne l’avenir d’Arvinis – et plus précisément son futur emplacement –, était sur toutes les lèvres à l’occasion de la 20e édition du célèbre salon des vins, qui a fermé ses portes lundi soir. Pour mémoire, l’écrin de la manifestation, les halles CFF de Morges, est voué à disparaître au profit de la refonte du quartier de la gare. Dans ce jeu de dominos géant, les halles devraient tomber en premier, vraisemblablement début 2017. «Notre bail a été résilié au 31 décembre 2016», lançait ainsi Philippe Fehlmann, patron d’Arvinis, à l’heure de l’inauguration. La prochaine cuvée sera donc la dernière dans les halles boisées. Reste la délicate question du futur cadre de l’événement vitivinicole, qui n’a pas encore été trouvé.

Cap sur Tolochenaz?

Dans une pique bien sentie, le fondateur du salon, regrettant le manque d’implication politique et les «promesses de campagne électorale non tenues au fil des années» dans ce dossier, en profitait pour remettre la question sur le tapis. «Cela fait vingt ans qu’on nous fait des promesses, mais rien ne se passe. Personne ne semble mesurer l’envergure d’Arvinis et, aujourd’hui, c’est peut-être un peu tard pour se réveiller», soupire Nadège Fehlmann.

Désormais très méfiants vis-à-vis des déclarations des uns et des autres, les Fehlmann expliquent aujourd’hui ne plus compter que sur eux-mêmes. «La solution viendra de nous», poursuit la cofondatrice d’Arvinis, qui confesse ne pas encore avoir trouvé de plan B, mais envisage toutes les options. «Nous espérons que la manifestation puisse rester à Morges ou dans sa région. Mais nous avons une société à faire tourner et, si nous trouvons une terre d’accueil plus loin, nous irons ailleurs. A nous de nous démener pour trouver une solution.»

Côté autorités, la perspective de voir Arvinis mettre les voiles n’enchante d’ailleurs pas non plus. A commencer par la Ville de Morges. «Notre but est de garder la manifestation dans la région. Pour ce faire, nous avons constitué un groupe de travail, qui s’est réuni lundi. Composé de plusieurs syndics, de l’ARCAM et de Région Morges, le comité concentre ses efforts autour du secteur du Molliau, à Tolochenaz», précise Vincent Jaques, syndic de Morges.

Si l’option du Molliau avec sa future halle multifonctions, qui doit encore franchir nombre d’obstacles – convaincre les propriétaires privés ou encore être financièrement intéressante… – constitue une solution crédible, elle comporte un inconvénient de taille. «La construction de la future halle ne démarrera pas demain et nécessitera plusieurs années. Dans l’intervalle, il s’agit de trouver une solution intermédiaire», lâche Raoul Cruchon, président de la Fondation pour la halle d’exposition de la région morgienne.

Le salut local d’Arvinis passerait donc par une étape provisoire. Reste à savoir laquelle. «Ce pourrait être une infrastructure légère ou encore une tente. Mais les constructions éphémères ne peuvent pas être maintenues plus de trois mois», poursuit Vincent Jaques, soulignant toute la complexité de l’affaire.

Retour aux sources

Au chapitre des souvenirs, si la manifestation vitivinicole devait trouver refuge sous une tente, elle renouerait avec ses débuts. «Arvinis est né en utilisant la tente de Morges Expo, en 1996», se souvient Raoul Cruchon, qui en appelle désormais à toutes les bonnes volontés.

(24 heures)

Créé: 21.04.2015, 09h44

Derrière Arvinis

Arvinis est la plus emblématique, mais n’est pas la seule manifestation à être concernée par la disparition annoncée des halles. Ainsi, en plus de l’événement vitivinicole, PHF Production, la société de Nadège et Philippe Fehlmann qui gère l’exploitation des halles, organise également le Marché de Noël et un vide-greniers. Sans oublier divers salons ainsi que des soirées d’entreprise. «Les deux événements que nous souhaitons sauver en priorité sont Arvinis et le Marché de Noël, précise Nadège Fehlmann. Nous organisons le vide-greniers car nous avons l’endroit pour ça, mais il n’est pas certain qu’il pourra être maintenu.»

Une 20e édition record

«Le bilan de cette 20e édition est positif. Nous sommes très satisfaits», se réjouit Nadège Fehlmann. Alors que 22 000 per­sonnes étaient attendues par les organisateurs, ce sont 23 000 visiteurs qui ont foulé les halles CFF durant
les six jours de la manifestation, égalant pratiquement ainsi le record d’affluence enregistré en 2010.

«Nous avons eu des retours très positifs des producteurs qui, malgré la problématique du franc fort, ont pu remplir leurs carnets de commandes», précise Alexandre Truffer, responsable de la communication du salon international des vins. Toujours au chapitre des bonnes nouvelles, le responsable constate un renouvellement auprès de la clientèle: «Nous touchons de plus en plus les jeunes femmes entre 25 et 35 ans», poursuit-il.

Autre point fort de la manifestation, qui a fermé
ses portes lundi soir, les dégustations proposées ont, elles aussi, affiché complet. Enfin, près de 150 exposants – répartis sur une centaine de stands – ont participé à cette cuvée 2015. La 21e édition aura lieu du 13 au 18 avril 2016 dans les halles boisées.

Articles en relation

«Si Arvinis partait, ce serait une perte pour les Vins de Morges»

Villars-sous-Yens Félix Pernet préside l’association qui promeut le vignoble de la région. Elle sera à l’honneur du 20e salon des vins, qui ouvre mercredi soir. Plus...

A Morges, Arvinis n'ira pas dans l'usine Pasta Gala

Manifestation Alors que la 20e édition du salon des vins se prépare, aucune solution de repli n'a été trouvée pour remplacer les halles CFF, qui seront démolies. Plus...

Arvinis s'aventure dans un vignoble cher à Cyrano de Bergerac

Morges Le salon du vin accueillera le public pour sa 19e édition du 2 au 7 avril dans les halles CFF. Le vignoble de Bergerac sera l'invité d'honneur Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.