Passer au contenu principal

L’âme du Bois de Chênes vit à la dure dans la forêt qu’il aime tant

Florian Meier habite en famille dans une ferme au confort minimaliste. Mais il y est heureux.

De la fenêtre de sa cuisine, seule pièce chauffée de l'habitation, Florian Meier aperçoit parfois des sangliers et des lièvres.
De la fenêtre de sa cuisine, seule pièce chauffée de l'habitation, Florian Meier aperçoit parfois des sangliers et des lièvres.
Alain Rouèche

Depuis la fin des années 1970, il est l’âme du Bois de Chênes. Il veille en tout cas sur la préservation de cette forêt protégée et pour laquelle il voue une profonde affection. Il faut avouer qu’en habitant avec sa compagne et son fils dans la ferme, la seule habitation du site, il possède un poste privilégié pour contempler l’une des plus belles forêts du pays. Un poste qu’il devra probablement quitter quand la fondation qui a repris la gestion du site commencera les travaux de restauration de la bâtisse. Reste que cela est encore de la musique d’avenir pour Florian Meier, toujours surpris des richesses de la nature qui l’entoure.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.