Les bulbes de tulipes s’arrachent à Morges

ManifestationLa fin de la traditionnelle Fête de la tulipe a été marquée par la vente des bulbes, mercredi. Des milliers de fleurs sont parties en quelques minutes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parc de l’Indépendance a été le théâtre d’une véritable razzia, mercredi matin à Morges. A 11 h 30 tapantes, des centaines d’anonymes se sont pressés dans les allées. Courant avec des sacs en plastique achetés quelques minutes auparavant, ils sont venus cueillir des milliers de bulbes arrachées le matin même par des dizaines de jardiniers de la Ville.

En moins de vingt minutes, près de 100'000 tulipes - qui font toute la renommée de la fête - ont ainsi trouvé preneur. Certains habitués, bien déterminés à fleurir leur balcon ou leur jardin avec les plus belles variétés, étaient venus en repérage quelques semaines auparavant. C’est le cas de Colette Corfu, qui a fait le déplacement depuis Pully. «Maintenant que les tulipes ont été arrachées, il n’est pas facile de s’y retrouver», glisse-t-elle, le panier chargé à ras bord.

Cet engouement populaire a fait le bonheur de Jacques Bezençon, président de l’événement floral, présent hier matin. «Les gens se pressent au parc de l’Indépendance pour dénicher des variétés uniques, qu’ils ne trouvent pas dans le commerce. Nous sommes ravis, car cette 45e édition a été un véritable succès», précise le responsable. Selon lui, le fruit de cette célèbre vente permet de combler une infime partie de l’achat des tulipes, estimé à quelque 30'000 francs. La recette de mercredi oscille ainsi entre 3000 et 5000 francs.

Créé: 20.05.2015, 18h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.