Le Caribana risque de tuer la Fête de la musique

ConcurrenceUne collision de dates met en danger l’organisation de la Fête locale.

La concurrence du Caribana, ici lors d'un concert de Mika, met en péril la Fête de la Musique à Nyon.

La concurrence du Caribana, ici lors d'un concert de Mika, met en péril la Fête de la Musique à Nyon. Image: Pierre Abensur

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2020, le Caribana festival aura lieu du 17 au 21 juin, soit douze jours plus tard que d’habitude. Un décalage qui n’a rien à voir avec son 30e anniversaire, mais avec le calendrier de Festi’Neuch, festival concurrent qui aura lieu du 11 au 14 juin. «Tous les trois à quatre ans, nous devons avancer notre festival pour rester dans le calendrier, explique la Neuchâteloise Aude Ratzé, responsable presse. Car juste après le démontage arrive le Cirque Knie sur la même place.»

Plutôt que d’avancer ses dates, le Caribana Festival a choisi exceptionnellement de les reculer. Si ce changement ne gênera guère le public, les organisateurs de la Fête de la musique de Nyon sont catastrophés, d’autant plus qu’ils n’ont pas été avertis. Car leur manifestation, agendée au samedi 20 juin, sera concurrencée par la soirée rap du Caribana. «Je ne me suis pas rendu compte que cela chevauchait la Fête de la musique, mais on n’a pas le choix, l’accord entre festivals reste notre priorité, s’excuse Tony Lerch. Mais la plupart des villes l’organisent le 21 juin, jour où nous proposerons un autre concept musical. Quant à celle de Nyon, elle attire un autre public et se déroule surtout la journée.»

Un trop gros risque

«Faux! s’exclame Chloé Besse, présidente de l’association de la Fête de la musique de Nyon. La fête dure jusqu’à 4h du matin et attire la foule surtout en soirée.» Or les Nyonnais se rendent aussi en masse à Caribana et de nombreux bénévoles de la région bossent aussi bien pour le festival que pour les acteurs culturels locaux, comme le collectif Hapax 21, Les Hivernales, l’Académie des arts créatifs (Adac), NyonCore ou l’Usine à Gaz, qui tiennent les scènes en ville. «Monter une scène aux Marronniers demande beaucoup de travail avant et après, alors qu’on mixe aussi à Caribana», relève Alexandre Kaspar, chef de file d’Hapax 21. Même chose pour l’Usine à Gaz, qui investit en bénévoles et en argent des milliers de francs dans la plus grande scène de la Fête de la musique, à Rive.

«Or nos seules recettes viennent des bars. Si la ville de Nyon se vide le soir du Caribana, on prend un risque énorme», estime Chloé Besse. D’autant plus que la Fête de la musique a déjà dû encaisser deux réductions successives de 5% de sa subvention communale. En plus, la Fondation pour les arts et la culture (FAC), qui offrait chaque année une somme de 3000 francs, vient d’annoncer qu’elle ne soutiendrait l’an prochain plus qu’un seul projet culturel.

«Avec ces coupes, notre budget est en train de fondre et passera, malgré les soutiens du Canton et de la Région, en dessous des 80000 francs», déplore la présidente qui a convoqué une séance de crise ce soir. «Ce serait dommage de supprimer la Fête, car tout le monde ne va pas à Caribana, et réduire le nombre de scènes serait contre-productif. Pour moi, la seule solution est d’avancer, exceptionnellement, la Fête au samedi 13 juin», conclut Renata Sukiennik, directrice par intérim de l’Usine à Gaz.

Créé: 10.12.2019, 06h57

Articles en relation

A 21h30, Minuit avait déjà sonné ses douze coups à Caribana

Critique Les Parisiens ont conquis le public jeudi, et secoué les édredons d'une soirée de "pop rock" convenue Plus...

Franz Ferdinand secoue un Caribana fatigué par la pluie

Critique Mercredi, la soirée d’ouverture livrait de beaux arguments sonores, à l’image de Jeanne Added. Mais le public, déjà discret en début de soirée, s’est raréfié après l’averse. Plus...

Sous la lune de Caribana, Minuit va réveiller les fantômes du funk et du rock à guitares

Festival L’amour de la six-cordes est une affaire de famille: avant son concert jeudi, Raoul Chichin évoque une passion encouragée par son père, Fred Plus...

Le boss de Caribana boulotte des chiffres et des notes

Portrait Tourbillonnant créateur du festival de Crans, Tony Lerch jongle entre sa fiduciaire et son «bébé», 29 ans en juin. Plus...

Branché rap, Caribana donne le ton de l’été qui vient

Festival En juin, l’open air de Crans-près-Céligny misera sur la nouvelle vague de chanson hip hop à la française. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...