Passer au contenu principal

La caserne de Bière sur le pied de guerre

Près de 800 femmes et hommes ont lâché boulots et études pour être prêts à servir «en vrai» dès lundi.

800 soldats hommes et femmes comme Lucie Coutechier sont réquisitionnés à Bière jusqu'à fin juin pour soulager le personnel soignant des hôpitaux de Suisse romande.
800 soldats hommes et femmes comme Lucie Coutechier sont réquisitionnés à Bière jusqu'à fin juin pour soulager le personnel soignant des hôpitaux de Suisse romande.
Olivier Vogelsang

Un peu d’instruction, de mémorables parties de cartes, une alignée de bistrots – tous fermés – et de bons moments autour d’un verre. Le souvenir que l’on peut garder d’un cours de répétition sur la place d’Armes de Bière est ce vendredi balayé en une fraction de seconde pour l’ancienne recrue qui pénètre dans le périmètre confiné qu’est la caserne du village du pied du Jura. Il est facile de parler de gravité, mais c’est autre chose de la ressentir au milieu de cette ruche de 800 soldats où un invité inattendu attire votre oreille: le silence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.