Dans sa cave, un boucher invente la bière de Bière

FabricationMarvie Ledermann a créé sa brasserie dans la cuisine de sa grand-mère. C’est le premier dans le village à se lancer.

Marvie Ledermann fabrique sa propre bière depuis deux ans.

Marvie Ledermann fabrique sa propre bière depuis deux ans. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand il descend à la cave de la boucherie familiale, Marvie Ledermann troque sa combinaison de boucher contre son tablier bleu de brasseur. C’est là, dans la cuisine de sa grand-mère, que le jeune homme concocte ses propres bières artisanales. Qui proviennent de Bière. «Beaucoup de personnes dans le village ont eu envie de créer ce délicieux breuvage, mais je suis le premier à me lancer», précise-t-il dans un large sourire.

L’idée de brasser lui est venue un peu par hasard. Fin connaisseur des bières maison, Marvie Ledermann a fait quelques recherches sur Internet il y a deux ans. «J’ai découvert que ce n’était pas si difficile que cela d’en fabriquer», explique-t-il. En véritable autodidacte, il se lance dans l’aventure et commence par acheter des cuves. Il baptise sa bière Outlaw, de l’anglais «hors-la-loi».

Rapidement, le boucher se passionne pour ce second métier appris à la hâte. «Je trouve qu’il y a quelque chose de poétique lorsque je brasse, précise le Birolan. Le houblon, ça sent très bon, et c’est toujours un plaisir de confectionner mes propres bières.»

Aujourd’hui, il en propose six sortes différentes: blanche, ambrée, brune, blonde, une Celtique au whisky ainsi qu’une blanche à la myrtille. Chaque fois qu’il a un moment pendant le week-end, il descend brasser ses propres créations. «Il me faut environ une journée pour produire 120 litres. L’année passée, j’ai réussi à écouler quelque 500 litres. Tout est produit maison.»

Et, pour vendre ses petites protégées, il dispose d’une vitrine de choix à la boucherie, située en plein cœur de la localité. «Nous commençons à avoir des clients fidèles», se réjouit-il. Pour s’approvisionner en matières premières, le boucher travaille avec une malterie basée en Suisse alémanique. Sinon, il utilise de l’eau du village, histoire de renforcer les origines de ses bières de Bière. (24 heures)

Créé: 22.06.2015, 15h15

Articles en relation

Les microbrasseries se multiplient

Bière Les bières artisanales sont tendance, les microbrasseries de plus en plus nombreuses. Beaucoup en vivent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.