Le centre aquatique jouera sa peau en référendum

MorgesLa votation sur l'avenir du Parc des Sports est prévue le 17 mai. Avec des enjeux colossaux pour la Municipalité.

Le comité référendaire a remis plus de 2500 signatures au secrétaire municipal de Morges Giancarlo Stella (à dr.).

Le comité référendaire a remis plus de 2500 signatures au secrétaire municipal de Morges Giancarlo Stella (à dr.). Image: JULIEN LAMBERT

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bien sûr, il ne s'agit pas, sur le papier, d’un référendum pour ou contre le futur Centre aquatique régional, mais sur l’affectation voulue par la Municipalité de Morges de son Parc des Sports. Une vision — symbolisée par un plan partiel d’affectation (PPA) — plébiscitée par le Conseil communal et combattue en dernière minute par un groupe qui a réalisé un véritable triomphe sous la forme d’une récolte de 2455 signatures. De quoi largement obtenir le droit d’imposer un référendum pressenti le 17 mai.

Pour le syndic Vincent Jaques, qui s’était jusqu’ici contenté de «prendre acte du processus démocratique», il s’agit désormais de présenter les enjeux, pas de descendre dans l’arène pour convaincre une population dont la partie hostile au projet «pharaonique» du Centre aquatique, devisé à 65 millions, est déterminée. «Nous prenons la mesure de ce que signifie une telle récolte de signatures, alors qu’il n’en fallait que 1454, et nous serons présents aussi souvent qu’il le faudra pour renseigner les Morgiens et expliquer notre vision dans les limites de ce qui est autorisé. Car chacun pourra faire valoir son point de vue lors des séances d’information. Celles-ci devraient traduire le besoin de s’exprimer qui semble être très fort aujourd’hui chez nos citoyens.»

Dix ans de négociations

Une manière de se poser «en marge» du combat qui s’annonce et de rappeler les partis à leurs responsabilités. «Ils ont soutenu ce PPA au sein de l’organe délibérant et j’espère qu’ils vont s’engager pour le défendre», précise Vincent Jaques, qui redoute de replonger trente ans en arrière en cas de défaite. «Il sera possible de rénover l’existant sur la base du plan actuel, mais pas de construire ni de développer les éléments que nous imaginons au bénéfice de tous les Morgiens, sportifs ou non, et qui ont nécessité dix ans de négociations avec tous les partenaires», ajoute le municipal de l’Urbanisme, Éric Zuger.

La partie s’annonce délicate pour l’Exécutif face à des référendaires galvanisés. «Nous regrettons une votation bien tardive alors que les autres communes engagées dans le Centre aquatique nous attendent pour se décider», déplore Steven Kubler, membre du comité. «La Municipalité veut jouer sur la peur en disant qu’on ne pourra rien faire en cas de refus du PPA, mais nous pensons au contraire que toutes les bases sont là et qu’un meilleur plan d’affectation sera réalisable très rapidement au lendemain du vote.»

Créé: 27.01.2020, 18h43

Articles en relation

À la chasse aux millions pour le Centre aquatique

Morges Les Communes du district doivent financer un quart du projet phare de la région. Un jackpot que deux syndics espèrent décrocher. Plus...

Centre aquatique: le prix à payer par chaque commune

Morges Chaque localité membre du projet connaît désormais le montant qu'elle devra débourser pour continuer l'aventure. Plus...

Une année décisive pour le Centre aquatique régional

Morges Les détails chiffrés sur le financement de la nouvelle infrastructure devraient être révélés en mai. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.