Le Chalet des Apprentis devient buvette éphémère

Massif de la DôleLe chalet près de la Barillette est tenu par des ados de foyers genevois et valaisans. Il offre une halte rare aux randonneurs.

Morteza Amiri, Niklas et Izabela Molnar, Larissa de Souza Motta et Sabaheta Toska étaient de service au Chalet des Apprentis lundi matin.

Morteza Amiri, Niklas et Izabela Molnar, Larissa de Souza Motta et Sabaheta Toska étaient de service au Chalet des Apprentis lundi matin. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils guettent le client depuis samedi et lui assurent un accueil comme nulle part ailleurs. Avant d’avoir atteint la terrasse du Chalet des Apprentis, entre les sommets de la Barillette et de La Dôle en dessus de Nyon, le randonneur est alpagué par un «bienvenue!» chaleureux. Des adolescents issus de foyers et qui ont connu des difficultés familiales ou personnelles y tiennent une buvette pendant un mois, sept jours sur sept, jusqu’au 6 août. «C’est cool d’avoir les gens qui s’arrêtent. Ils nous racontent parfois leur vie», explique Izabella Molnar, 13 ans.

L’établissement éphémère vit sa quatrième saison. «L’objectif est d’offrir une activité à des jeunes pendant l’été, explique François Dauvergne, directeur de l’association Agapé, qui regroupe plusieurs foyers à Genève et un en Valais. Le service aux clients permet de doper leur estime de soi.»

«Comme le prix des consommations est libre, ils sont conscients que mieux ils le présenteront, plus les clients seront généreux au moment de glisser leur contribution dans la boîte à cet effet.»

«Mais aussi à se faire un peu d’argent de poche, on ne va pas se mentir», note avec appoint et dans un français parfait Morteza Amiri, un Afghan de 17 ans arrivé comme mineur non accompagné il y a 2 ans et demi. Le personnel est payé 20 francs par jour et se partage les bénéfices de l’activité. Dimanche, alors que le soleil a poussé les habitants de la plaine à profiter de l’air plus frais de la montagne, la journée s’est soldée sur un bénéfice record de 410 francs. «Les jeunes se répartissent les tâchent liées à l’activité de la buvette, remarque Jean-Luc Weber. Ils doivent aussi présenter le projet. Et comme le prix des consommations est libre, ils sont conscients que mieux ils le présenteront, plus les clients seront généreux au moment de glisser leur contribution dans la boîte à cet effet.»

Souvent surpris de trouver un établissement ouvert dans une région qui en compte peu sur les chemins de randonnée, les marcheurs qui s’arrêtent sur la belle terrasse du Chalet des Apprentis semblent très satisfaits du service. «Il n’y a rien à redire là-dessus. L’expérience menée ici pourrait donner des idées à d’autres», estime Jean-Pierre de Saint-Prex, qui randonne en famille.

Financement fragile

Reste que le projet est fragile. «Il a un coût important, note François Dauvergne. Dans un contexte d’altitude et dans un lieu isolé, je suis obligé de doubler le nombre d’éducateurs par rapport à un foyer en plaine.» Les changements de personnel — les éducateurs et les adolescents effectuent plusieurs séjours de deux ou trois jours — nécessitent aussi une logistique lourde. La poursuite du programme d’une année à l’autre n’est donc jamais garantie. Pour y parvenir, l’association Agapé compte sur des mécènes et des aides ponctuelles.

Si sa pérennité est en jeu chaque année, cela n’empêche pas l’ambition. Dès le 19 juillet, les adolescents d’Agapé accueilleront quatre jeunes résidents d’un autre foyer qui souffrent de déficiences intellectuelles. «Nous devrons les encadrer dans les taches de service», se réjouit Sabaheta Toska, la spécialiste de la pâtisserie du Chalet. De quoi occuper une équipe motivée malgré la rigueur de la vie à la montagne. Et de quoi oublier un peu plus l’absence de wi-fi, parfois difficile à gérer. (24 heures)

Créé: 09.07.2018, 21h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.