Le chauffard tueur est condamné au sursis

TribunalL’employé de banque, en état d'ébriété, avait percuté mortellement une piétonne à Morges, avant de prendre la fuite.

Le Tribunal de la Côte a pris en compte la prise de conscience du chauffard dans son jugement.

Le Tribunal de la Côte a pris en compte la prise de conscience du chauffard dans son jugement. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L’enjeu du procès est la peine qui sanctionnera l’accusé», avait souligné la procureure Laurence Boillat dans son réquisitoire. La magistrate a obtenu ce qu’elle demandait. Dans son jugement, la Cour correctionnelle du Tribunal d’arrondissement de La Côte à Nyon a suivi ses conclusions. Elle a condamné l’employé de banque qui avait tué une piétonne à Morges en 2016 à 360 jours-amende avec sursis. Ce dernier est jugé coupable d’homicide par négligence, de conduite en état d’ébriété, d’entrave aux mesures de constatation de l’incapacité de conduire et de violation des obligations en cas d’accident.

En rentrant d’une soirée lors du week-end de la Pentecôte, le père de famille n’a pas vu une piétonne quinquagénaire qui traversait lentement un passage clouté. Il l’a percutée avec son break de manière si violente que la victime a été éjectée à une vingtaine de mètres. Après l'impact, le chauffard a pris la fuite pour rejoindre le domicile de ses parents, où il s’était endormi. Au moment de l’accident, il avait un taux d’alcoolémie d’au moins 1,82 selon des calculs effectués a posteriori.

Excuses sincères

La femme renversée est restée inconsciente sur la chaussée jusqu’à l’arrivée des secours. Polytraumatisée, elle a été transportée au CHUV où elle est décédée trois jours plus tard. Son père s’est porté partie civile. Durant le procès, l’employé de banque a pu lui parler face à face pour lui demander pardon.

Dans son jugement, la Cour a pris en compte les excuses sincères et la prise de conscience du condamné. Ce dernier a assumé ses actes sans jouer à la victime lors de l’audience. Affecté par le drame dont il est responsable, il a expliqué être dans une période où il essaie de se reconstruire, notamment auprès de ses trois enfants. Il est en instance de divorce. Il est également abstinent depuis six mois.

Citée par l’ATS, Me Coralie Devaud, avocate du père de la victime, a souligné que «la peine est insignifiante au regard de la vie perdue. Et puis cette décision envoie un très mauvais signal en termes de prévention routière.»

Les prétentions civiles du père ont fait l’objet d’une négociation avant même l’ouverture du procès.

Créé: 10.02.2020, 18h05

Articles en relation

Un chauffard ivre tue une piétonne et prend la fuite

Tribunal Un banquier répond d’homicide par négligence pour un tragique accident à Morges. Il admet les faits et les regrette. Plus...

Une voiture heurte une piétonne sans s'arrêter

Morges Une femme est entre la vie et la mort suite à une collision, tard vendredi soir. La police lance un appel à témoins pour identifier le véhicule. Plus...

L'auteur du délit de fuite a été identifié

Morges Le conducteur qui a heurté une piétonne vendredi soir a été interpellé en état d'ivresse. La victime reste dans un état critique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.