Les chiens déclarés indésirables au cimetière de Gland

VaudLa Municipalité voulait autoriser les chiens en laisse. Le Conseil communal a voté contre, grâce à une majorité de droite.

La Municipalité de Gland voulait modifier le règlement et supprimer l’interdiction d’entrée des chiens au cimetière. Le Conseil communal ne l’a pas suivie.

La Municipalité de Gland voulait modifier le règlement et supprimer l’interdiction d’entrée des chiens au cimetière. Le Conseil communal ne l’a pas suivie. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La proposition municipale partait d’un bon sentiment: laisser entrer les gens au cimetière avec l’animal – en laisse – qui était le compagnon du défunt. Cette modification du règlement existant, qui interdit d’introduire des chiens ou tout autre animal, a soulevé de nombreuses réactions jeudi soir au Conseil communal de Gland. La majorité ne veut pas de toutous qui font leurs besoins contre les pierres tombales et sur les plantes ou qui aboient dans un lieu dévolu au recueillement.

Un geste d’ouverture

«Dans le cadre de la révision de notre règlement communal sur les sépultures et le cimetière, nous avons consulté le nouveau règlement type du Canton, qui comprend cette ouverture aux animaux, explique Michael Rohrer, municipal en charge du dossier. Nous avons remarqué que plusieurs autres villes interdisent encore les animaux dans les cimetières, mais la plupart n’ont pas revu leur règlement. Au fond, nous voulions tout simplement autoriser la présence de l’animal de compagnie qui était choyé au sein de la famille.»

Le nouveau règlement type du Canton date de 2012. Écublens et Morges, qui ont revu le leur en 2014, ont autorisé les chiens en laisse. Mais la plupart des villes ont encore des anciens règlements qui interdisent tout animal dans les cimetières: Nyon (1975), Lausanne (1977), Pully (1970), Montreux (1987), Renens (1990) et Yverdon (2003).

Jeudi, la commission du Conseil communal de Gland qui rapportait sur le sujet a présenté un amendement demandant l’interdiction de tout animal à l’intérieur du cimetière. Mais ce sont surtout les chiens qui sont visés. «Ils n’ont rien à faire là, s’exclame Evan Lock, membre de ladite commission. Ça fait ses besoins, ça pisse dans les coins et ça laisse des odeurs. En plus, on n’ose pas imaginer un chien qui aboie au moment d’un enterrement.»

Le conseiller Rasul Mawjee est intervenu dans le débat avec une bonne dose d’émotion: «Aller au cimetière, ce n’est pas comme aller au supermarché. C’est un moment solennel et triste. Je serais très mal de voir un chien se relâcher en pleine cérémonie. Il faut respecter les morts.»

«Il s’agit surtout d’une question d’éducation. La personne qui vient avec un chien en laisse a le devoir de ne pas perturber les gens»

D’autres points de vue se sont exprimés. «C’est frappant de vouloir interdire les chiens au cimetière alors qu’ils sont autorisés dans les EMS», a rétorqué Anik Freuler. Et Patrick Vallat a mis en avant la responsabilité individuelle de chacun. «Il s’agit surtout d’une question d’éducation. La personne qui vient avec un chien en laisse a le devoir de ne pas perturber les gens.» C’est là que semble être le nœud du problème car plusieurs conseillers ont déploré la présence d’excréments canins dans des lieux publics. Evan Lock ajoute qu’une des membres de la commission qui se rend quotidiennement au cimetière y a constaté de récurrentes salissures.

Vote gauche-droite

Soumis au vote, l’amendement a été adopté par 30 voix contre 26 et 6 abstentions. Étonnamment, ce résultat a une connotation politique: la majorité a clairement penché à droite alors qu’elle a l’habitude de défendre le principe de la responsabilité individuelle. Mais que valent les principes quand il s’agit de la paix des morts?… Ou alors, comme le soufflait un conseiller de droite à l’oreille de son voisin, «c’est peut-être parce que les gens de gauche considèrent que leurs chiens sont mieux élevés?» (24 heures)

Créé: 31.08.2018, 18h18

Articles en relation

Les crottes de chien fâchent les agriculteurs

Gland Fille de paysans, Marion Wahlen est intervenue au Conseil communal pour se plaindre des déprédations causées par les chiens aux cultures. Plus...

Un chien enlevé en pleine promenade à Gland

«Dognapping» Un bichon maltais a disparu au cours d'une balade, le 21 août. Le lendemain, sa propriétaire reçoit un coup de fil. L'homme qui lui parle demande une rançon de 1000 francs pour lui restituer le chien. Plus...

Deux éducateurs canins ne trouvent pas de terrain pour dispenser leurs cours

Gland Face à une pénurie de parcelle disponible dans la région, Dominique Schwalm et son associé tirent la sonnette d’alarme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.