Le château de Morges s’offre une cuvée unique

TerroirLes caves du monument abritent un chai à barriques depuis fin 2018 destiné à valoriser le servagnin, véritable patrimoine régional.

Les casemates du château servent d’écrin historique à un vin typiquement morgien.

Les casemates du château servent d’écrin historique à un vin typiquement morgien. Image: MARIUS AFFOLTER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un projet de longue date qui s’est concrétisé: celui de faire mûrir du servagnin – vin emblématique de la région – dans les caves du château de Morges et de donner naissance à la Cuvée du Château. Un vernissage a été l’occasion pour le grand public de découvrir mercredi le chai à barriques et de rencontrer les acteurs du projet autour d’un verre. «C’est un rêve que j’avais depuis une dizaine d’années, s’est réjoui Pascal Pouly, conservateur des collections. J’ai offert ce projet à la directrice Adélaïde Zeyer tel un cadeau de bienvenue lors de son entrée en fonction il y a trois ans.»

La valeur symbolique de la cuvée est d’autant plus forte que la vinification en barrique s’effectue dans les casemates du château, un abri souterrain où l’on stockait déjà du vin et des vivres dès le XIVe siècle, pour les hommes de la garnison. «C’est une particularité architecturale que l’on ne retrouve pas dans les châteaux de la région», a rappelé Pascal Pouly. Le féru d’histoire est désormais bien décidé à plonger les visiteurs dans l’époque savoyarde. Cette expérience devrait prendre la forme de dégustations au sein du château. Et parce qu’ils font rarement les choses à moitié, Adélaïde Zeyer et Pascal Pouly ont prévu que les participants goûtent le vin au moyen de cruches et de verres semblables à ceux de l’époque.

«Le vin, tout comme la gastronomie, occupe une place très importante dans nos régions»

«Nous souhaitons promouvoir des produits de qualité que l’on va proposer à nos visiteurs, a précisé Pascal Pouly. Le vin, tout comme la gastronomie, occupe une place très importante dans nos régions.» Une importance dont la Franco-Suisse Adélaïde Zeyer a pleinement mesuré l’ampleur depuis son arrivée en 2016. «Qu’il semble lointain le temps où je découvrais le principe d’une verrée dans le carnotzet avec des flûtes, s’est-elle amusée. Je connaissais la tradition viticole suisse, mais j’ai été surprise de voir que Morges était encerclée de vignes. L’idée d’une cuvée me semble lumineuse car elle permet de faire vivre le château autrement et de renouer avec le public local; ce qui est l’une de nos principales missions.»

La directrice, qui souhaite valoriser davantage l’histoire du château, a ainsi prévu deux panneaux explicatifs situés à proximité des vignes et du chai. Ceux-ci reviennent notamment sur l’histoire du servagnin, dont les premiers plants ont été apportés par Marie de Bourgogne en gage de sa reconnaissance envers l’hospitalité des citoyens de Saint-Prex. Par ailleurs, Adélaïde Zeyer s’est montrée convaincue par le produit: «J’ai un faible pour le rouge et c’est un pinot assez sauvage, qui me paraît charpenté.»

Un projet rassembleur

Au-delà de la cuvée, le projet souhaite tisser des liens forts entre l’histoire du monument et la tradition viticole de la région. Cette aventure a ainsi été l’occasion d’une belle rencontre entre des passionnés d’histoire et un savoir-faire viticole incarné par Marc Vicari, directeur du Domaine de la Ville de Morges.

Outre le chai à barriques, une quarantaine de pieds du noble cépage ont été plantés devant le château l’an passé et pris en charge par Marc Vicari, qui n’a pas manqué de vanter les atouts du projet. «C’est un pinot noir unique, qui donne lieu à des vins d’exception, s’est-il exprimé. Sous l’appellation servagnin, il n’est exploité que par une vingtaine de vignerons de la région morgienne.»

Créé: 04.07.2019, 08h27

Articles en relation

A l'abandon, la vigne des peoples sera arrachée

Morges Sans avertir personne, l'Etat a cessé de soigner le carré qui regroupe tous les cépages cultivés dans le canton. Le Servagnin prendra le relais. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.