Passer au contenu principal

Le château de La Sarraz est au bord du gouffre

La bâtisse qui abrite deux musées est en proie à des difficultés financières. Trois collaborateurs ont été licenciés et le président de l’association vient de donner sa démission

Le château de La Sarraz.
Le château de La Sarraz.
Archives

Pour le château de La Sarraz, qui abrite le Musée Romand ainsi que le Musée du cheval, 2013 est l’année de la catastrophe. Le conservateur du château ainsi que les deux collaboratrices du café La Belle Hélène ont récemment été licenciés.

«Ces décisions ont été difficiles à prendre, mais nous n’avions plus les moyens de payer leur salaire. Le château est en proie à de graves difficultés financières», commente Annette Schneider, présidente ad intérim du comité de l’Association des Amis du Château de La Sarraz. Cette dernière a pris les rênes de l’entité après la démission de Laurent Zali, qui a occupé la fonction de président pendant huit ans, à fin novembre. De plus, le nombre de visiteurs s’est réduit drastiquement ces dernières années, passant de 3200 en 2009 à tout juste 2000 cette année.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.