Passer au contenu principal

«Si le château de La Sarraz revient à l’Etat, ce sera un désastre»

Le conseiller d’Etat Pascal Broulis apporte son appui au château de La Sarraz, au bord du gouffre financier.

La Société des Amis du Château de La Sarraz a reçu jeudi le Prix du patrimoine 2015, décerné par la Confrérie des bourgeois vaudois.
La Société des Amis du Château de La Sarraz a reçu jeudi le Prix du patrimoine 2015, décerné par la Confrérie des bourgeois vaudois.
Gérald Bosshard - A

«Si le château de La Sarraz revenait aux mains de l’Etat de Vaud, celui-ci risquerait de le vendre. En effet, que ferait le Canton d’une telle bâtisse? Il faut trouver une solution car sa vente serait un désastre pour ce site exceptionnel.» Pascal Broulis, conseiller d’Etat en charge du Département des finances et des relations extérieures, n’y va pas par quatre chemins. Conscient de l’enjeu lié aux déboires financiers de l’institution sarrazine, il s’est impliqué pour tenter de redresser la barre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.