Passer au contenu principal

Cinq pros prennent la barre du chantier naval de Mies

Navigateurs, constructeurs navals, plongeurs et animateurs y créeront un foisonnant pôle nautique.

Une page va se tourner au chantier naval de Jean-Paul Sartorio, qui avait restauré la Vaudoise des Pirates d'Ouchy.En 1981, son grand patron Charles Jauslin lui remettait un parchemin à sceller dans la barque.
Une page va se tourner au chantier naval de Jean-Paul Sartorio, qui avait restauré la Vaudoise des Pirates d'Ouchy.En 1981, son grand patron Charles Jauslin lui remettait un parchemin à sceller dans la barque.
A/Jean-Pierre Grisel

C’est un peu le Club des cinq. Des copains de la région passionnés du lac, tous professionnels dans un domaine du nautisme. La Commune de Mies les a choisis pour reprendre le chantier naval de Jean-Paul Sartorio, qui partira en retraite en juin prochain, après quarante-cinq ans d’activité. «On veut faire de ce site, qui entre dans le concept de revalorisation de nos rives et d’extension du port de Mies-Tannay, un vrai pôle nautique, à destination des usagers du lac comme du public», explique Guy Deriaz, municipal à Mies.

La Commune avait mis au concours la reprise de ce vieux hangar en bois qu’elle entend restaurer pour 2 millions de francs tout en gardant son cachet. Après mise au concours, elle a choisi cinq sociétés, qui se partageront les lieux en synergie. L’activité du chantier naval sera reprise par Roberto Lopez et Nicolas Rossier.

«L’idée est de ne pas bloquer ces locaux proches de l’eau avec des chantiers de longue durée»

Le premier y fera les services d’entretien courants des bateaux à moteur, tout en conservant à Collex-Bossy, où il est établi, le stockage et la restauration du bois. «L’idée est de ne pas bloquer ces locaux proches de l’eau, qui sont si rares, avec des chantiers de longue durée», explique le constructeur naval. Le second, Nicolas Rossier, est un navigateur émérite, qui a fait partie du Team Alinghi. Il a fondé SUI 46° 16’, société de matelotage et d’accastillage de voiliers de compétition, qui a aussi un magasin à Versoix, où Nicolas Rossier est vice-président du Club nautique.

Cédric Marchand, ancien employé de la société Dive Explorer et membre du Club de sport subaquatique de Versoix, est avant tout un plongeur, mais il proposera aussi des cours de permis bateau et la location de paddles, kayaks, pédalos et autres engins flottants. Quant à Olivier Semoroz, qui s’est fait un nom en tant que coach sportif, il animera des camps d’activités nautiques pour les jeunes. «Je veux offrir le côté formation et loisirs. J’espère pouvoir collaborer avec les écoles de la région», explique cet enfant de Tannay, spécialisé dans le domaine du sport-santé-wellness. Enfin, l’équipe sera complétée par le navigateur devenu coach Tanguy Cariou, qui mettra son expérience au service des projets.

Ces locataires, qui devront se répartir les locaux et créer une société pour gérer le lieu et probablement l’entretien du futur port, recevront les clés du chantier naval en juillet. Si tout va bien, les travaux pourraient commencer cet été.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.