La Clinique de Genolier voit son avenir en grand

SantéL'établissement aimerait densifier son site pour doper la recherche et développer la prise en charge de patients en ambulatoire.

La Clinique de Genolier prépare son développement pour les prochaines années.

La Clinique de Genolier prépare son développement pour les prochaines années. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les établissements hospitaliers voient grand dans le district de Nyon. Après l’Hôpital de Nyon, qui a annoncé sa volonté d’augmenter ses surfaces de 60% d’ici à 2019, les cliniques privées de Genolier et de La Lignière à Gland avancent elles aussi leurs plans d’extension ambitieux. Avec un accent particulier sur la prise en charge des patients en ambulatoire pour les deux dernières.

A Genolier, la clinique a collaboré avec la Commune pour élaborer un nouveau Plan partiel d’affectation dans le but de pouvoir densifier sur son site actuel. Le document est pratiquement finalisé et sera envoyé au Canton dans les semaines à venir. «Nous sommes arrivés au bout des capacités constructives sur nos terrains, explique Antoine Hubert, administrateur d’AEVIS Holding, propriétaire de la Clinique de Genolier. Aujourd’hui, nous devons préparer le développement du site pour les vingt prochaines années.»

Un nid pour start-up
Antoine Hubert précise ne pas avoir de plans précis sur les nouveaux bâtiments qui pourraient s’élever à Genolier. En revanche, la philosophie du développement est claire. «L’idée est de renforcer notre position dans le domaine de la recherche et de la formation», souligne l’administrateur. Concrètement, la clinique entend se doter de locaux pour accueillir des start-up actives dans les domaines chers à l’établissement, comme l’oncologie et l’orthopédie. «Dans la recherche médicale, il nous paraît nécessaire de raccourcir le plus possible la distance entre les chercheurs, les médecins et les patients, précise Antoine Hubert. Notre option est de créer une plate-forme pour des sociétés du monde médical. Cette tendance est assez nette aux Etats-Unis.»

La volonté de booster la recherche sur le site de Genolier s’ancre dans un terreau pas totalement nouveau. En effet, des recherches cliniques y ont déjà cours, en collaboration avec l’industrie pharmaceutique notamment, pour des médicaments contre le cancer.

Un autre axe du développement de la clinique touche aux soins ambulatoires, qui sont intéressants financièrement pour les établissements hospitaliers et pour lesquels la demande est en constante progression. «L’activité ambulatoire se développe et demande des infrastructures différentes de celles dédiées aux hospitalisations», justifie Antoine Hubert.

Pour augmenter les surfaces disponibles, la clinique se concentrera sur son site actuel. Pour cela, le nouveau Plan partiel d’affectation prévoit de faire passer le coefficient d’occupation du sol de 0.4 à 0.5. Concrètement, le document accroît la capacité constructive de la parcelle de 25%. Et comme les projets n’empiètent pas sur des surfaces agricoles, ils ne devraient pas être bloqués par les restrictions de la loi sur l’aménagement du territoire (LAT).

Extension sur les parkings
Antoine Hubert imagine les futures extensions sur les parkings existants qui deviendront alors enterrés. «Certains immeubles pourraient aussi être démolis pour être reconstruits plus grands», note l’administrateur. Ce sera probablement le cas d’ici à dix ans pour un bâtiment qui accueille aujourd’hui des cabinets et des activités administratives.

«Le premier chantier pourrait être lancé d’ici à deux ou trois ans, si tout va bien», imagine Antoine Hubert. Il s’agira de celui destiné à la physiothérapie. Des surfaces seront réservées également pour la formation des praticiens sur de nouveaux appareils médicaux.

Créé: 08.04.2015, 18h35

Un nouveau bâtiment à la Lignière

Si les propriétaires et les spécialités de la clinique de Genolier et de celle de La Lignière à Gland sont différents, les deux établissements font face à une situation similaire en matière de croissance des soins ambulatoires. Au bord de la route Suisse, le site de La Lignière met actuellement à l’enquête un nouveau bâtiment de trois étages et de quelque 1600 m2 spécialement destiné
à cette activité. Il sera relié au centre de santé où se situent le fitness et la piscine. «Cette extension nous permettra de séparer la prise en charge des patients stationnaires (ndlr: hospitalisés) et de ceux traités en ambulatoire, remarque le directeur, Nicolas Walther. Nous renforcerons ce qui est le cœur de notre mission depuis 110 ans.» L’accent sera mis sur la réadaptation cardio-vasculaire, neurologique et orthopédique, ainsi que sur la physiothérapie, l’ergothérapie et enfin la psychiatrie. Des activités qui
ont fait la renommée du lieu. «Aujourd’hui, nous sommes à l’étroit et nous devons refuser des clients», assure Nicolas Walther. Chaque année, ce sont 2900 patients qui sont pris en charge en ambulatoire sur le site de La Lignière, alors que 1500 autres y sont hospitalisés. «A l’avenir, notre objectif est de proposer un plateau technique complet pour nos patients en ambulatoire, qui bénéficieront alors de toutes les compétences aujourd’hui à disposition des patients hospitalisés», espère Nicolas Walther, qui travaille depuis cinq ans sur ce projet.

Articles en relation

L’Hôpital de Nyon prépare une extension massive

Santé publique Les surfaces de l'établissement hospitalier augmenteront de 60% d'ici à 2019, selon le scénario retenu il y a une semaine par son conseil d'administration. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...