Passer au contenu principal

Dix jeunes gonflés à bloc pour le district de Nyon

Le Conseil des Jeunes sera constitué le 19 septembre, avant de savoir si les autorités lui attribueront une subvention.

Cinq des dix jeunes de 17 à 23 ans qui composent le groupe. De gauche à droite: Blerim Puka, Damien Richard, Robin Jaques, Alexandre Legrain (président) et Mireille Ryf.
Cinq des dix jeunes de 17 à 23 ans qui composent le groupe. De gauche à droite: Blerim Puka, Damien Richard, Robin Jaques, Alexandre Legrain (président) et Mireille Ryf.
VANESSA CARDOSO

Ils sont gonflés à bloc. Les dix adolescents et jeunes adultes qui composent le comité informel du Conseil des Jeunes du district de Nyon sont pressés de siéger. L’assemblée constitutive est ainsi fixée au 19 septembre. Soit deux jours avant que le Conseil régional vote sur l’octroi d’une subvention de 36 000 francs pour faire vivre la structure ces trois prochaines années. «L’assemblée des syndics avait enterré un projet en 2015 en prétextant qu’il n’y avait pas assez de jeunes pour s’engager, souligne Robin Jaques, délégué à la communication du groupe. Nous voulons leur montrer au contraire que le besoin existe.»

Le groupe composé de jeunes de 17 à 23 ans a beaucoup travaillé ces derniers mois pour démontrer aux élus qu’ils avaient tort. En collaboration avec le délégué à la Jeunesse du canton et plusieurs acteurs spécialisés, il a monté un projet sérieux. Le Conseil régional du district de Nyon s’est aussi investi pour soutenir la démarche et la crédibiliser. Il reconnaît en tout cas déjà la légitimité de la nouvelle entité. «Nous avons en effet été consultés sur le développement de l’offre des transports publics dans le district», souligne le président, Alexandre Legrain.

«L’assemblée des syndics avait enterré un projet en 2015 en prétextant qu’il n’y avait pas assez de jeunes pour s’engager. Nous voulons leur montrer au contraire que le besoin existe»

Il reste au petit groupe à transformer l’essai. Ce sera fait le 19 septembre. Le bureau sera élu et les statuts adoptés. Ceux-ci veilleront à respecter un équilibre entre hommes et femmes, entre étudiants et apprentis, ainsi qu’une juste répartition géographique. Pour cela, il faut que les futurs conseillers se déplacent. Une campagne d’information, à coups de flyers et d’affiches, a débuté. «Nous attendons une quarantaine de participants, estime Mireille Ryf, trésorière. Nous sommes peut-être prudents. Lors du forum «Rajeunis ton district», organisé en novembre 2016, nous en attendions 40 alors que 60 jeunes étaient venus.»

A terme, le Conseil se réunira cinq ou six fois par année. Ses membres, âgés de 14 à 25 ans, recevront un dédommagement pour les frais de transport. Il comptera sur un budget annuel de 12 000 francs, dont un maximum de 10% financera le fonctionnement de la structure. Le reste sera utile à soutenir des projets initiés par des jeunes et à destination des jeunes.

Susciter des vocations

«Notre action tourne autour de trois piliers: être reconnus comme des interlocuteurs sur des problématiques liées à la jeunesse et émettre des prises de position; soutenir financièrement et logistiquement des projets; et susciter l’intérêt de nos pairs pour la vie civique», analyse Alexandre Legrain.

A noter que si l’assemblée des délégués du Conseil régional n’accepte pas de financer son petit frère, celui-ci ne disparaîtra pas. «Nous espérons bien sûr obtenir le soutien demandé, mais si tel n’était pas le cas, nous avons un plan B, reconnaît Robin Jaques. Nous nous sommes laissé la possibilité de solliciter des sponsors privés.»

----------

Assemblée constitutive Le 19 septembre à 19 h, à la salle du Conseil communal de Nyon

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.