Le Conseil régional et Commugny souhaitent se séparer au plus vite

District de NyonCommugny, qui a décidé de quitter l’association de communes, devrait déjà pouvoir le faire fin 2016. Une exception qui arrangerait tout le monde.

Gérald Cretegny, président du Conseil régional du district de Nyon, espère que la sortie anticipée de Commugny sera votée jeudi soir.

Gérald Cretegny, président du Conseil régional du district de Nyon, espère que la sortie anticipée de Commugny sera votée jeudi soir. Image: Lucien FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Selon les statuts du Conseil régional du district de Nyon, Commugny, qui a voté son «Brexit» en juin dernier, devrait attendre fin 2018 pour pouvoir quitter l’association intercommunale. Et devrait donc payer ses cotisations durant ce laps de temps. Mais le comité directeur de l’association propose d’avancer la date du divorce à fin 2016. Un préavis allant dans ce sens sera soumis au vote de l’organe délibérant ce jeudi, lors de la première assemblée intercommunale de la nouvelle législature.

Pourquoi cette dérogation au règlement? «C’est la seule commune qui a refusé les nouveaux statuts, explique Gérald Cretegny, président du Conseil régional. Or il faut l’unanimité pour qu’ils soient appliqués. La sortie de Commugny permettra donc à toutes les autres communes de bénéficier des avancées que ces nouveaux statuts vont offrir. Cela dès le 1er janvier 2017. Et pour Commugny, c’est aussi intéressant puisqu’elle n’aura plus besoin de payer ses cotisations.»

Gérald Cretegny précise avoir consulté le Service des communes pour s’assurer de la faisabilité d’une telle sortie anticipée. Et il ne craint pas de créer un précédent, car la situation de Commugny, seule commune qui a refusé les statuts puis a décidé de quitter le Conseil régional, ne pourra pas se reproduire. Bogis-Bossey, qui avait voté son départ du Conseil régional en 2014, quittera effectivement l’association fin 2016.

Petites communes mieux loties

Pour rappel, les nouveaux statuts permettront notamment aux petites communes de bénéficier d’une meilleure représentation au sein de l’organe délibérant du Conseil régional. Toutes les communes auront une voix de plus, donc, proportionnellement, les petites communes seront mieux loties qu’auparavant.

Cette première séance du Conseil intercommunal de la nouvelle législature est l’occasion de demander à Gérald Cretegny ce qu’il en attend. «Nous regrettons les départs de Bogis-Bossey et de Commugny. Mais avec nos nouveaux statuts, et surtout, notre nouveau dispositif de financement solidaire, nous allons travailler avec une nouvelle dynamique positive.»

En d’autres termes, le président du comité directeur estime que les remises en question du fonctionnement du Conseil régional durant cette législature ont permis à l’association de gagner en maturité. «Nous avons eu de forts débats qui ont montré que nous étions ouverts aux critiques et que nous sommes capables d’y répondre et d’évoluer. Le Canton lui-même s’est ému du bon niveau de la consultation obtenu lors de la révision de nos statuts, puisque il y a eu 250 remarques auxquelles nous avons répondu.»

Plus que jamais, le Conseil régional veut améliorer le dialogue avec les communes, afin que celles-ci proposent et portent de nouveaux projets qui façonneront l’avenir de la région dans le district de Nyon. (24 heures)

Créé: 20.09.2016, 19h33

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...