Passer au contenu principal

Coup de neuf pour les peintures ancestrales du temple de Nyon

Après l’extérieur, c’est l’enveloppe intérieure de la bâtisse qui a désormais droit à toutes les délicatesses

Restauration des fresques romanes par Catherine Orange.
Restauration des fresques romanes par Catherine Orange.
Restauration des fresques romanes par Catherine Orange.
Restauration des fresques romanes par Catherine Orange.
Odile Meylan
Restauration des fresques romanes par Catherine Orange.
Restauration des fresques romanes par Catherine Orange.
Odile Meylan
1 / 15

Fini le gros œuvre, les truelles, les rouleaux à peinture. Place désormais aux doigts de fée, ceux qui redonneront de l’éclat aux œuvres peintes du chœur à la voûte du temple de Nyon. Dans cette cathédrale d’échafaudages qu’est ces jours l’intérieur de l’église, une demi-douzaine d’artisans s’affairent. Ils sont conservateurs-restaurateurs, armés d’une simple éponge sèche, de seringues et, plus tard, de petits pinceaux. «Une part passionnante de notre travail de rénovation, à la fois fine et spectaculaire», sourit Nicolas Delachaux, l’un des deux architectes en charge du chantier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.